( )

La Sunna dans le mariage
(premiere partie)


Shaikh Sultan Al-Id

Louanges Celui qui vous a crs dune seule me, puis a cr delle son pouse pour quelle soit ses cts. Et jatteste quil ny a de divinit digne dadoration quAllah et que Muhammad est son serviteur et messager, que la prire dAllah soit sur lui, sur sa famille et ses compagnons.



Allah a tabli le mariage comme sunna afin de peupler lunivers, lorsquIl dit : Parmi Ses signes est quIl a cr de vous-mmes vos pouses afin que vous cohabitiez avec elles, et Il a mis entre vous affection et misricorde, il y a en cela un signe pour un peuple qui rflchit . Celui qui trouve de quoi se marier, quil le fasse, par peur de la tentation et par obissance au messager dAllah (salallahu alayhi wa salam) qui a dit : &O; vous les jeunes ! Celui dentre vous qui le peut, quil se marie, cela est meilleur pour prserver son regard et son ***e. Et celui qui ne peut pas, quil jene, cela sera un bouclier pour lui. (Al-Bukhari et Muslim).
Que le croyant sache que la facilit pour se marier est entre les mains dAllah, quil revienne vers son Seigneur, cherche laide auprs de Lui et sempresse vers Lui, car il est authentifi que le prophte (salallahu alayhi wa salam) a dit : Allah vient en aide trois personnes : celui qui a une dette et veut la rgler, celui qui veut se marier et celui qui combat dans le sentier dAllah (At-Tirmidhi et An-Nasai). Celui qui est dcid se marier, quil consulte son Seigneur, afin quAllah lui prescrive le bien, sIl le veut.



Il est rapport dans la sunna du prophte (salallahu alayhi wa salam) quil faut regarder la femme quon dsire pouser, daprs Jabir, le prophte (salallahu alayhi wa salam) a dit : Celui dentre vous qui veut pouser une femme, sil peut voir ce qui va pousser lpouser, quil le f***e (Ab Dwd). Et Al-Mughira ibn Shuba rapporte : Je me suis prsent pour pouser une femme. Le prophte ma dit : Las-tu regard ? Je rpondis : non. Il me dit : Regarde-la, cela est meilleur pour vous unir (An-Nasai).
Celui qui veut se prsenter pour pouser une femme, quil mette en avant certaines choses, parmi lesquelles : quelle soit pieuse, daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : On pouse une femme pour quatre choses : son argent, sa famille, sa beaut ou sa religion. Mets la main sur celle qui a la religion, que tes mains te perdent ! (Al-Bukhari et Muslim). Abdullah ibn Amr rapporte que le prophte (salallahu alayhi wa salam) a dit : La vie nest quune jouissance p***agre, et la meilleure des jouissances de cette vie est lpouse pieuse (Muslim).



Quil cherche une femme fconde, et il voit cela en regardant sa mre et ses surs, daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : Epousez la femme douce et fconde, car je veux tre la communaut la plus nombreuse le Jour de la rsurrection (Abu Dawud et An-Nasai).



Ensuite, quil se prsente son tuteur, et le mariage nest pas valide sans laccord du tuteur, daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : Toute femme qui sest marie sans laccord de son tuteur, alors son mariage est nul, nul, nul (Abu Dawud). Et Son tuteur doit mettre en avant certaines choses, parmi lesquelles : quil choisisse pour elle celui qui runit la rectitude (salh) et la pit (taqwa), car (cet homme) sil aime (cette femme), il lui fera du bien et sil ne laime pas, il ne lui fera aucun mal, daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : Si vient vous celui dont vous agrez la religion et le comportement, alors mariez-le, sinon il y aura des troubles et de la corruption sur terre (At-Tirmidhi et ibn majah).



Et il ne faut pas que le tuteur demande trop de dot daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : Fait partie du bonheur (bon signe) de la femme, la facilit dans sa situation et la faiblesse de sa dot (Abu Dawud). Umar a dit : Naugmentez pas les dots des femmes, car si ctait un honneur sur terre ou un acte de pit devant Allah, le prophte (salallahu alayhi wa salam) laurait fait avant vous, et le prophte (salallahu alayhi wa salam) na pas donn ses pouses, ni demand pour se filles plus de 12 once, et lhomme ne cesse de dpenser (pour la dot) au point quil prouve quelque chose en lui contre cette femme (Rapport par les quatre).


Le tuteur doit consulter sa fille, et il commet un pch sil la contraient, daprs le hadith rapport par Aisha : Une jeune fille est venu voir Aisha et lui a dit : Mon pre ma mari mon cousin pour agrandir sa richesse, et moi je ne veux pas . Aisha lui dit de sasseoir jusqu ce que vienne le prophte (salallahu alayhi wa salam). Lorsquil vint, Aisha lui expliqua la situation et le prophte (salallahu alayhi wa salam) appela le pre de la fille afin de rgler ce problme, et la jeune fille dit : O; messager dAllah, jaccepte ce que mon pre veut, mais jai voulu montrer que la femme a son mot dire. (An-Nasai). Et dans le hadith rapport dans les deux Sahih, daprs Abu Hurayra, le prophte (salallahu alayhi wa salam) a dit : On ne marie pas la femme (qui a dj t marie) jusqu ce quelle lordonne, et on ne marie pas la vierge jusqu ce quelle accepte les compagnons ont demand : Comment accepte-t-elle ? Le prophte dit : Par son silence .



Lorsquil se prsente pour demander sa main, il ne peut rester seul avec elle tant quils nont pas fait le contrat de mariage, daprs la parole du prophte (salallahu alayhi wa salam) : Aucun homme ne reste seul avec une femme, sans que shaytan ne soit le troisime (Ahmad).

a suivre. . . .