Il est tonnant que ce secret dont mme les grands prophtes ainsi que les saints de l'ancien testament celui de la rdemption qu'ils n'taient pas au courant. Que ce n'est qu'avec l'arrive des pres de l'glise que ce secret soit divulgu ainsi que celui de la trinit.


Que ces prophtes de l'ancien testament qui ont transmis leurs peuples l'ancien testament qui comprend la Torah et d'autres livres divins n'ont pas t tenus au courant de la trinit ainsi que de la rdemption .


C'est comme si au dernier moment Dieu a chang de programme et a voulu personnellement venir sur terre ce qui fait que les prophtes de l'ancien testament taient dj morts pour tre tenus au courant.


Et si les musulmans disent que le Coran vient de Dieu et les chrtiens disent aussi que les Evangiles sont d'inspirations divines mais que l'un dit que jsus n'a pas t crucifi alors que l'autre dit bien qu'il a t crucifi,on ne peut pas dire que les deux livres viennent de Dieu.


Et on commence par les Evangiles ainsi que les ptres qui forment en tout vingt sept livres .Et si on tudie bien ces livres,on verra que les auteurs des vingt trois livres n'ont pas eu connaissances des quatre autre synoptiques. Que tout ce qui se raconte de la vie de jsus, miracles ainsi que vnements est presque inconnu des auteurs des vingt trois livres .

Ce qui fait que cala fait entrer le doute que ces quatre synoptiques se trouvaient vraiment l'poque des cinq ou six aptres qui ont crits ces ptres.

On peut prtendre par exemple que Paul n'a aucun moment pris un exemple des quatre synoptiques alors qu'il n'a pas hsit le faire pour ce qui est de l'ancien testament ainsi que les auteurs des quatre synoptiques qui se rfrent l'ancien testament.


A ce propos en ce qui concerne l'vangile de Marc le DR C.J.Cadoux qui tait professeur d'histoire de la religion chrtienne Oxford rsuma les conclusions d'minents savants Bibliques concernant la nature et la composition de cet Evangile :

On l'avait crit aprs le Martyr de Pierre et un moment quand Marc qui n'tait pas lui-mme disciple de Jsus n'avait disponible lui aucun des disciples de jsus dont la connaissance pouvait l'aider vrifier son rcit. Ces circonstances de la composition de l'Evangile expliquent pourquoi il y a un grand nombres de signes d'exactitudes cot d'un certain nombre de signes d'inexactitudes et d'ignorance".(C.J.Cadoux.La vie de jsus .Edition Penguin.p13).


Pour ce qui est de l'Evangile de Mathieu il a t crit en Grecque Antioche vers 90.Aucun savant indpendant ne considre cet vangile comme le travail de Mathieu l'aptre de jsus .

A ce propos C.J.Cadoux crit:

Mais si on examine le traitement de ses emprunts de Marc on voit qu'il s'tait permis beaucoup de libert en ditant et embellissant son matriel pour honorer en cause juste comme il le pensait le grand Matre".


Et pour ce qui est de celui de Luc il a t crit quelque part en Grce vers l'anne 80 pour le profit de Thophile qui tait probablement un haut grad de l'Empire Romain. C'est un apologtique adresse aux non-juifs.


L'auteur qui tait l'ami et compagnon de Paul a voulu prsenter son Evangile du mme point que celui de Paul,pris beaucoup plus de liberts avec ses sources que l'auteur de l'Evangile de Mathieu.

Les trois vangiles Marc,Mathieu et Luc s'appellent Evangiles synoptiques parce qu'elle procdent de la mme base qui est le document perdu et ont beaucoup de choses en commun.

Pour ce qui est celui de Jean,c'est uniquement dans ce dernier que sont affirmes la divinit et la prexistence de jsus,pourtant ce n'tait jamais une prvention avance par jsus lui -mme. Dans les premires lignes l'crivain de cet Evangile ressort que le divin logos,le verbe ou la raison de Dieu qui cra le monde s'incarna en jsus .

On peut dire que c'est un crivain inconnu qui a crit cet Evangile Ephse ou tout prs de cet endroit vers les annes 110 et 115.Nul savant indpendant ne prend cet ouvrage comme celui appartenant Jean le fils de Zbde qui selon R.H.Charles,Alfred Loisy ,Robert Esler et d'autres savants,qu'il fut dcapit par Agrippa 1 en l'an 44 bien avant que l'on ait crit cet Evangile.


Les savants modernes doutent de la vracit de non seulement les points de vue de l'auteur exprims dans cet Evangile mais aussi des paroles prononces selon l'auteur par jsus .

Et meme les juifs qui connaissent la vrit et la cachent
disent sur la trnit:

Lopinion selon laquelle nous sommes damns ds la naissance, et que les Juifs, sils ne procdent pas des sacrifices danimaux, ne peuvent pas expier leurs pchs, constitue une erreur dinterprtation flagrante de la Bible juive.


En premier lieu, la Bible enseigne que le pch est un acte, et non un tat. Lhumanit a t cre avec une inclination faire le mal (Gense 8:21), mais avec aussi la capacit de matriser cette inclination (Gense 4:7), et de prfrer le bien au mal (Psaumes 37:27). Dautre part, D.ieu nous a fourni un moyen de nous dbarrasser de nos pchs.

Les sacrifices, lpoque du Temple, ntaient exigs que pour la rparation des fautes involontaires (Lvitique 4:1), et ils servaient motiver les gens un vritable repentir. De nombreux passages, notamment dans Ose (14:2 et suivants), I Rois (8:44 52) et Jrmie, nous informent quaujourdhui, alors quil ny a ni Temple ni sacrifices, ce sont nos prires qui les remplacent.

En plus, nous lisons : Les sacrifices D.ieu sont un esprit contrit ; un cur cass et abattu, D.ieu, Tu ne le ddaignes point (Psaumes 51:19) et : Cest que Je prends plaisir la bont et non au sacrifice, Je prfre la reconnaissance de D. ieu aux holocaustes (Ose 6:6). La Torah enseigne que par le repentir, la prire, le jene et les actes de bont, chacun a la capacit de retourner directement D.ieu.


Cette ide est admirablement illustre dans les livres de Jonas et dEsther, o Juifs et non-Juifs se sont repentis, ont pri D.ieu et ont t pardonns de leurs pchs sans avoir offert aucun sacrifice.
Les chrtiens interprtent souvent incorrectement la tradition juive selon laquelle la souffrance des vertueux est une forme dexpiation .


Les sources juives indiquent cependant clairement que ce concept se rapporte uniquement lallgement de la punition divine qui a t dcrte sur le peuple juif dans son ensemble, mais quil ne concerne pas les pchs individuels. Chaque individu a la responsabilit de porter directement son repentir D.ieu pour ses propres transgressions (Ezchiel 18:20).

Le mot hbreu pour le repentir est techouva, qui veut dire littralement : retour D.ieu . Notre relation personnelle avec D.ieu nous permet de nous tourner directement vers Lui tout moment, comme il est crit : Revenez Moi, et Je reviendrai vous (Malachie 3:7) et : Et si le mchant revient de sa mchancet et quil pratique le droit et la vertu, il sauvera sa vie (Ezchiel 18:27).

De plus, D.ieu est extrmement compatissant et prompt au pardon comme il est crit : Certes, ce nest pas en raison de nos mrites que nous rpandons nos supplications devant Toi, mais en raison de Ta grande misricorde (Daniel 9:18).

Contrairement au Nouveau Testament (Eptre aux Romains 4:15 et 16) qui prsente les commandements comme une maldiction et une pierre dachoppement, le Roi David nonce que la doctrine de lEternel est parfaite : elle rconforte lme (Psaumes 19:8).

Le roi Salomon souligne que le but principal de lhumanit est de croire en D.ieu et de garder Ses commandements : La conclusion de tout le discours, coutons-la : Crains D.ieu et observe Ses commandements ; car cest l tout lhomme (Ecclsiaste 12:13-14).