--------------------------------------------------------------------------------

Salamou'alykoum le Prophte pardonner mme a ceux qui voulaient l'assasiner !
on est bien d'accord que vouloir atteindre a la vie d'une personne est encore plus grave que de l'insulter ! pourtant le Prophte leurs pardonner volontiers .



Lors d'une expdition , alors que le Prophte faisait la sieste seul, l'ombre d'un arbre, Ghawrath ben Hrith vint pour le tuer, jusqu' ce qu'il le vit debout devant lui, l'pe dgaine.

"
Citation:
Qui peut te sauver de moi, lui dit l'homme ?"

"Allah", lui rpondit le Prophte

L'pe tomba soudain de la main de l'agresseur. Alors l'Envoy d'Allh s'en saisit et lui dit : "Qui peut te sauver ?"

"Sois le meilleur redresseur", lui dit Ghawrath. L'Aptre lui accorda son pardon et le laissa partir. L'homme retourna auprs des siens. "Je reviens de chez le meilleur des hommes", leur dit-il !


Lors de l'entre de la Mosque sacre, au matin de la Victoire, il trouva les grands personnages de Qoreych, ttes basses, attendant la sentence de l'Envoy d'Allh victorieux sur eux.

Il dit alors :
"Peuple de Qoreych ! Qu'attendez-vous que je fasse avec vous ?""Un frre gnreux, fils d'un frre gnreux", rpondirent-ils !
"Allez, vous tes libres", dit-il alors ! Ainsi, il leur pardonna, aprs tous les torts qu'ils lui firent subir ainsi qu' ses compagnons. Il n'a ni rprimand, ni battu, ni tu.



Labid ben al-A'am le juif, pratiqua contre lui une sorcellerie. La rvlation descendit ce sujet (l'informant). Il lui pardonna et ne le poursuivit pas. Il n'est mme pas rapport qu'il le blma de quelque blme que ce ft.



Sur le chemin de Mdine, lors de son retour de Tabok, les hypocrites complotrent contre sa vie. Il(sas) le sut.

On lui suggra, alors contre eux (des sanctions). Cependant, il leur pardonna et dit : "On n'aura pas dire que Mohamed tue (ce qui parat pour les infidles tre) ses compagnons !"



Un homme vint pour attenter sa vie et fut dcouvert.
Ses compagnons dirent
Citation:
: " Il est venu pour te tuer ! "

L'homme trembla de peur.

"N'aie rien craindre, n'aie rien craindre, lui dit-il (sas). Et si mme tu l'avais voulu, tu n'aurais pu m'atteindre

". En effet, Allh l'informa qu'il tait protg contre les hommes.

Il lui pardonna, alors que celui-ci avait voulu le tuer.

Bndiction et salut d'Allh soient sur lui, sa famille et ses compagnons.