Cours dinitiation la jurisprudence musulmane

Last Post: * * | == == | [ ] Last Post: . | == == | Last Post: . | == == | Last Post: Doctor X | == == | ( ) Last Post: | == == | Last Post: | == == | : Last Post: islamforchristians | == == | Last Post: * * | == == | ! Last Post: | == == | ( ) Last Post: | == == |


 

       

         

 

    

 

 

    

 

Cours dinitiation la jurisprudence musulmane

Results 1 to 6 of 6

Thread: Cours dinitiation la jurisprudence musulmane

  1. #1
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default Cours dinitiation la jurisprudence musulmane




    Cours dinitiation la jurisprudence musulmane (Introduction au Fiqh)

    Introduction au Fiqh

    Fiqh signifie littralement rflexion, comprhension, intelligence, sagesse
    Il peut tre traduit par la jurisprudence ou la science de la Loi .
    Le Fiqh se divise en deux grandes parties :

    Fiqh Ibadat (Les actes dadoration et les rgles cultuelles), il comporte : La propret, la Salat, la Zakat, le jene et le plerinage.

    Fiqh Mouamalat (Le comportement civil), il comporte : les rapports contractuels de toutes sortes (droit civil, droit commercial, les pnalits, la diplomatie...

    Les commandements et interdictions sont classs en cinq catgories :


    Le devoir obligatoire (Wajib)
    Le recommand (Moustahab)
    Le licite (le permit ou le neutre) (Moubah)
    Le dconseill ou le blmable (Makrouh)
    Linterdit (Haram)
    Les sources du fiqh:

    Les sources principales:

    Le Coran est la parole authentique dAllah (U) rvle Son prophte Mohamed (r) au cours de sa mission prophtique qui a dur 23 ans. Pour les musulmans, le Coran en tant que Parole authentique dAllah (U) reprsente la source par excellence des notions de vrit, de droit et de justice. Le Coran contient plus de 500 versets et 228 dispositions juridiques.

    La Sunna est un terme qui recouvre les paroles, les actions et ses approbations du Prophte (r). Elle est la deuxime source de droit. ( Prenez ce que le messager vous donne ; et ce quil vous interdit, abstenez-vous en ) Coran 59/7 ( Ceux qui obissent au messager obissent Dieu ) Coran 4/80

    Les sources secondaires.

    Al-Ijma (consensus) est laccord des juristes musulmans intervenu une poque donne aprs le dcs du prophte (r) sur un point particulier.

    Al-Qiys ou le jugement selon lanalogie juridique.

    Al-Istihsn le jugement prfrentiel du Faqih (juriste).

    Al-Istislah ou le jugement sans prcdent motiv par lintrt gnral auquel ni le Coran ni la Sunna ne font explicitement rfrence.

    AlUrf la coutume ou lusage dune socit particulire, tant au niveau de la parole que de laction ou du rejet dune pratique.

    AlIstishab le principe de continuit jusqu quun changement explicite est constat.

    Lavis des compagnons.

    Les lgislations des religions prcdentes.

    Linterdiction de prvention.

    La pratique des habitants de Mdine.

    LIdjtihad (L'effort d'interprtation des textes fait par les savants spcialistes)

    Une bonne partie des textes ont un caractre quivoque cest--dire que leur comprhension ncessite un effort de rflexion et dinterprtation, ce qui offre lHomme la possibilit de contribuer llaboration du droit. Cette interprtation, quelle que soit sa pertinence, nest jamais dfinitive, elle est sujette des changements frquents en fonction de lvolution et des besoins des socits humaines.

    Les preuves juridiques sous forme de textes (Coran ou Sunna) contiennent normment de subtilits qui ne peuvent tre apprcies leur juste valeur que par un savant ayant atteint le plus haut niveau de la science.

    Le fait de se rfrer directement aux sources pour prendre une dcision constitue un Idjtihad. LIdjtihad est leffort intellectuel propre chaque savant. Il est fortement encourag par lislam.
    LIdjtihad nest pas un total libre examen, mais dune recherche personnelle guide.


    On considre gnralement que durant les deux ou trois premiers sicles de lHgire fut pratiqu lIdjtihad absolu (celui des grands fondateurs du Fiqh). Une fois les coles juridiques constitues, lldjtihad devint relatif et ne sexera plus qu lintrieur dune mme cole. Plus tard, on se limita la simple acceptation passive (taqlid) des rgles dcole. La recherche personnelle fut alors remplace par llaboration de recueils de dcisions, sans aucune indication des preuves utilises.


    Les coles juridiques


    Du temps du Prophte (r), les problmes de droit taient rgls directement par lui. Puis, durant la priode suivante, les problmes nouveaux en nombre limit taient rsolus par les compagnons en se rfrant au Coran et la Sunna et ce quils ont appris du Prophter. Mais au fur et mesure, le besoin dune science du droit sest fait ressentir. Les premiers spcialistes vraiment connus en jurisprudence religieuse vivent au 1er sicle de lHgire, les premires coles apparaissant au 2me sicle. Ces spcialistes et les coles quils ont fondes ont peu peu dfini, clarifi et prcis les notions et principes qui gouverneront le Fiqh dans une science appel Ousoul Fiqh les fondements de la jurisprudence islamique.
    Plusieurs coles juridiques ont vu le jour durant le deuxime et le troisime sicle de lHgire dont quatre les plus clbres: lcole de Abou Hanifa (Hanafite), lcole de Mlik (Malikite), lcole de As-shafei (shafite) et lcole de Ibn Hanbal (Hanbalite).
    Ces coles sabreuvent des mmes sources et visent les mmes objectifs. Loin dtre des entits sectaires ou schismatiques, elles sinspirent les unes des autres et se compltent.
    Le Coran et la Sunna sont les deux sources communes toutes les coles. Certains imams tels que Abou Hanifa, nadmettent que le hadith authentique, alors que dautres comme Ahmad ibn Hanbal privilgient le hadith inauthentique lopinion personnelle.
    Les principales diffrences entres les coles juridiques proviennent du fait que les sources secondaires nont pas la mme importance.

    L'cole Hanafite (Abou Hanifa: 80-150/703-767)

    Abou Hanifa Noumane ibn Thabit, dorigine persane, est n Koufa (Irak) en lan 80. Il faisait le commerce de la soie et russit parfaitement dans ce domaine. Il abandonna le ngoce pour soccuper des tudes auprs de grands savants notamment Hammad ibn Soulayman. Aprs la mort de son matre, il prit sa place avec laccord unanime des gens de Koufa. Il devint leur jurisconsulte. Il tait le premier avoir inscrit et classifi le Fiqh en chapitres et en sections tel que nous le connaissons aujourdhui. Il tait rput pour sa pit, sa sincrit et sa gnrosit. Abou Hanifa tait aussi un homme courtois, qui parlait trs peu. Il priait beaucoup la nuit et rcitait le Coran. On dit quil faisait la prire du Fajravec les ablutions du Isha pendant quarante ans. Quelquun la insult pendant quil donnait un cours, il continua le cours sans se tourner vers lui ni lui rpondre. Aprs le cours, lhomme le poursuivit en linsultant jusque chez lui. Avant de rentrer la maison, lImm lui dit: L est ma maison, sil te reste encore quelque chose dire, dis-le avant que jy entre . Le Calife Marwan ibn Mohammed lui proposa le poste de ministre du Trsor, il refusa de crainte dtre complice des injustices commises par les gouverneurs. Il fut emprisonn pendant quinze jours et tabass. Quand il sortit de la prison, il sexila la Mecque et ne retourna Koufa quaprs la chute de la dynastie des Omeyyades.
    Son cole juridique (Madhab): Son cole se base sur les sources suivantes:
    Le Coran
    La Sunna authentique
    Le consensus des compagnons. Sil y a un dsaccord parmi les compagnons, il adopte lopinion la plus proche des principes gnraux du Coran et de la Sunna. Il exige que le hadith soit suffisamment clbre pour ladmettre. En labsence de consensus des compagnons, il recourt sa propre opinion ou son jugement personnel.
    Le raisonnement par analogie.

    Base sur la rflexion et lopinion, sa mthode consiste rechercher le but et lesprit de la norme et non pas lnonc ou la lettre. Son cole a la rputation dtre lcole de lopinion. Elle est rpandue en Irak, en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan, en Iran, en Inde, lle de la Runion, en Turquie et une grande partie de lEgypte.
    Limam Abou Hanifa privilgie lanalogie au Hadith authentique quand il soppose un autre Hadith. Cest pour cette raison quil fut lobjet de critiques de la part des gens du Hijaz, les spcialistes du Hadith arguant du fait que si lon insiste trop sur le motif et la signification de la rgle, on devient des lgislateurs rationalistes au lieu dadorer Dieu en se conformant strictement au prcepte. Lcole dAbou Hanifa est la plus rpandue et la plus tolrante du fait quelle insiste beaucoup sur lactivit de la raison sans porter atteinte ni la lettre ni lesprit des textes. Abou Hanifa se sert de lopinion et de lanalogie plus que les autres Imams.



    .

  2. #2
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default

    L'cole Mlikite (Mlik: 93-179/717-801)

    Mlik ibn Anas est un Arabe, n Mdine en lan 93 et y rsida jusqu sa mort en lan 179 H. Son grand-pre Abou Ameur fut un fidle compagnon du prophte et mena plusieurs batailles avec lui. Il a tudi auprs des disciples des compagnons jurisconsultes et Mouhaddithoun (spcialistes du Hadith). Sa qualit dImm jurisconsulte et Mouhaddith est atteste par ses matres. Ces derniers lautorisrent enseigner et dlivrer les Fatwas ds lge de 17 ans. Confit dans une pit asctique, Mlik tait un homme modeste, bienveillant et plein damour pour le Prophte Mohamed (r), si bien que par respect sa mmoire, il na jamais enfourch une monture Mdine. Les Califes Abu Jaafar al-Mansour, al-Mahdi, Haroun Ar-rachid le tenaient en haute estime. Ils lui demandaient souvent conseil et assistaient ses cours pendant le plerinage. On le citait comme exemple dans une maxime qui dit: Pas de Fatwa Mdine tant que Malik sy trouve .
    Le Calife al-Mansour demanda lImm Mlik de composer un livre qui ferait autorit sur lensemble des hadiths du prophte (r) et qui servirait de constitution de lÉtat. LImm rassembla son clbre recueil de hadiths intitul al-Mouattaa mais il refusa quon lui accordt un caractre officiel de manire limposer, estimant quaucun livre, except le Livre de Dieu, ne devait simposer lensemble des musulmans.
    LImm Mlik fut emprisonn et tortur pour avoir mis une fatwa dfiant la politique du Calife. Ce dernier avait dcrt le divorce automatique de quiconque romprait le serment dallgeance qui lengage envers lÉtat. LImm dclara que le divorce sous la contrainte tait nul et non avenu.
    Son cole se fonde sur:
    Le Coran
    La Sunna (Mlik nexigeait pas la clbrit du hadith comme Abou Hanifa, mais il exigeait lauthenticit du sanad appui ).
    La pratique des habitants de Mdine
    Lanalogie

    Mlik privilgie la pratique des gens de Mdine lanalogie et au hadith rapport par un seul, mme authentique. Bien quil lui arrive de faire appel au jugement prfrentiel, Mlik nen fait pas usage autant que Abou Hanifa. Mlik penche plutt pour le taqlid (limitation) que pour la rflexion. La mthode de limam Mlik sapparente celle des spcialistes du hadith. Il se limite au rel sans extrapolation la diffrence des gens de lopinion en Irak qui stendent aux hypothses.
    Il prend en compte la tradition du compagnon qui, selon lui, prime lanalogie. Sur ce point, il a t critiqu en ce sens que le compagnon nest pas infaillible. Son cole est suivie au Maghreb, au Mali, au Nigeria, au Tchad, au Soudan, au Kowet, au Qatar, au Bahren et dans les zones rurales dEgypte.
    L'cole Shafiite (Ashafei: 150-204/769-820)

    Son nom est Abdallah Mohamed ibn Idris de la ligne de Abou Talib grand-pre du prophte Mohamed (r). Ses anctres habitaient la Mecque, mais son pre stablit Gaza o naquit Ashafei. Aprs la mort de son pre, sa mre regagna la Mecque o lenfant a grandi comme orphelin.
    Aprs avoir appris le Coran, il sest pench sur ltude du Fiqh auprs de grands rudits qui lont autoris donner des Fatwas ds lge de 15 ans. Il effectua des voyages dtudes Mdine, en Irak, en Egypte. Il rcita de mmoire al-Mouattaa devant limam Mlik. Il enseigna en Egypte et y dicta ses disciples son livre al-Oum .
    Le mrite dAshafei est davoir initi la science des fondements du Fiqh. Son uvre Rissala o il dveloppe les rgles et les mthodes de dduction et dinterprtation ne cesse de faire ladmiration des juristes et des Faqihs lchelle de la plante. Ahmed ibn Hanbal qui tait lun de ses disciples, tmoigne: Achafei tait le plus Faqih du monde en matire de Coran et de Sunna .
    Achafei tait un homme dun trs bon caractre, gnreux, courageux et dune intelligence rare.
    Son cole juridique est base sur:
    Le Coran
    La Sunna
    Le consensus (qui signifie selon lui labsence de dsaccord)
    Lanalogie

    Achafei sappuie fortement sur la Sunna ; il admet le hadith rapport par un seul si le rapporteur est digne de confiance. Il rejette le jugement prfrentiel au sujet duquel, il a crit un livre intitul: invalidation de listihsan . Il considre cette rgle comme tant une manire de lgifrer. Il rejette galement la rgle de lintrt absolu et ne tient pas compte des habitudes des gens de Mdine. Il critique la mthode des hanafites consistant exiger la clbrit des hadiths comme condition de validit.
    Lcole dAchafei se situe entre lcole de lopinion (Irak) et celle des tenants du hadith (Hijaz). Il concilie le rigorisme des uns et la souplesse des autres.
    Achafei a labor deux coles. Une en Irak (lancienne) et une en Egypte (la nouvelle).
    Son cole est rpandue en Egypte, en Afrique orientale, en Indonsie, en Malaisie, en Thalande, en Somalie, au Kurdistan.
    L'cole Hanbalite (Ahmed ibn Hanbal: 164-241/778-855)


    Son nom est Abu Abdullah Ahmed ibn Mohamed ibn Hanbal Achibani. N Bagdad en lan 164 H, il y poursuit ses tudes fondamentales. Il effectua des voyages en qute du savoir dans plusieurs pays, notamment au Ymen, la Mecque, Mdine, en Egypte et en Syrie.
    Il se spcialise dans la science du Hadith dont il apprend des milliers par cur. Les savants lui reconnaissent lintgrit et lrudition en matire de Hadith. Ashafei a dit: Jai quitt Bagdad et je ny ai pas laiss de plus pieux ni de plus savant que Ibn Hanbal . Il a crit plusieurs ouvrages dont le plus clbre est al-Mousnad qui contient quarante mille hadiths. LImm Ahmed a vcu dans le dnuement le plus complet, tournant le dos aux plaisirs de la vie mondaine, ayant refus les biens et les privilges des hautes fonctions. Il refusa la prire derrire son oncle Ishaq et ses cousins cause de leurs relations avec les autorits. Il fut violemment perscut et maltrait par le pouvoir en raison de son opposition aux thories sur la cration du Coran . Malgr la prison et la torture, lImm na pas cd dun pouce.
    Son cole juridique se fonde sur:
    Le Coran

    La Sunna

    La tradition des compagnons mme dun seul compagnon pourvu quelle ne soit pas lobjet de contestation ou de divergence, auquel cas il choisit la position la plus proche du Coran et de la Sunna.

    Lanalogie en cas de ncessit. Ibn Hanbal est un spcialiste de Hadith et non pas jurisconsulte, mais certains lui reconnaissent les deux qualits. Lopinion personnelle et le jugement prfrentiel occupent peu de place dans son cole.
    Lcole hanbalite tend actualiser le pass en mettant en relief toutes les valeurs morales, en se conformant au Coran, la Sunna et aux traditions des compagnons. Son cole est applique officiellement en Arabie Saoudite et au Qatar.

    Suivre une cole juridique

    Il ny a aucun mal apprendre le droit musulman dans le cadre de lune des coles juridiques, condition de suivre les arguments de sorte que, si lcole adopte une opinion contraire un argument juste dans une question donne, on puisse sen dmarquer. En effet, lobissance Allah (U) et Son messager (r) prime toute autre obissance. Il faut en plus, respecter toutes les coles juridiques et ne pas se laisser guider par lesprit partisan au point de leur porter la contraction. Il faut plutt viser la vrit et respecter les ulmas (savants) et leurs avis.
    La dmarche suivre doit tre fonde sur une confrontation courtoise des ides dans le seul but de parvenir la vrit.
    Il nest pas demand celui qui nest pas capable de dduire les arguments quil doit fructifier les textes et mener un effort de rflexion pour lequel il nest pas outill. Car cela crerait un dsordre gnral. Il est recommand celui qui est capable de comprendre, de savoir au moins largument de son imam ou de son cole. Un disciple clair na pas le mme mrite quun imitateur inconditionnel.
    Le commun des mortels qui nest pas en mesure de dcouvrir les arguments et ne peut pas les comprendre la manire des ulmas, a lobligation de suivre les connaisseurs et de les interroger conformment aux propos du Trs Haut:( Interrogez les gens du Rappel si vous ne savez pas).
    Cest une erreur que de refuser de sinstruire alors quon en est capable sous prtexte que seuls les ulmas sont capables de comprendre les arguments.


    .

  3. #3
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default

    Les coutumes naturelles (Sunan al-fitra)

    Abu Hurayra (t) rapporte que le Prophte (r) a dit: "La fitra (la nature primordiale) comporte cinq lments: la circoncision, se raser le pubis, se couper les ongles, s'piler les aisselles et de se tailler la moustache. " (Rapport par Boukhari)
    La circoncision: Un devoir daprs la grande majorit des savants. Doit se faire de prfrence le 7eme jour aprs la naissance. Tous les hadiths qui parlent de la circoncision des femmes sont faibles et ne peuvent tre utiliss comme argument ;

    Raser les poils du pubis et spiler les aisselles, les raser ou les enlever par un moyen appropri.

    Couper les ongles ;

    Se brosser les dents laide dun Siwak ou autre chose ;

    Rduire les moustaches: pour viter que les poiles rentre dans la bouche en mangeant ou en parlant. (Priodicit de 7 jours et au maximum de 40 jours) ;

    Embellir ses cheveux: Lislam dconseille de raser une partie des cheveux. Les jeunes gens peuvent teindre les poiles blanches, mais cela nest pas recommand pour les personnes ges.

    Eliminer les mauvaises odeurs (en vitant leurs causes et en se parfumant) ;

    la femme musulmane est autorise enlever les poils des mains et des pieds et les poils qui poussent anormalement entre les sourcils ou sur le visage.
    Les impurets matrielles (an-najassa)

    Allah dit (4. Et tes vtements, purifie-les.5. Et de tout pch, carte-toi.) [S74]
    Le Prophte (r) nous a inform au sujet de ces deux hommes qui subiront un chtiment dans leur tombe, dont lun tait d au fait quil dlaissait le soin de ne pas tre souill par lurine.
    En matire dimpuret la rgle quil faut adopter est Ni excs ni ngligence
    Pour accomplir la prire le musulman doit dbarrasser son corps, ses habilles et lendroit o il fait sa prire de toutes les impurets matrielles. Les impurets ne peuvent tre consommes.
    L'urine et les excrments de l'tre humain, des btes non consommables et des animaux domestiques.

    Le vomi de l'tre humain sil rempli la bouche.

    Les scrtions blanches des organes gnitaux en tat d'excitation sexuelle (MADHI).

    Les scrtions des organes gnitaux et urinaires suivant l'urine ou survenant en cas de maladie ou de sensation de froid. (WADI)

    Le liquide sminal (MANI) (Sujet de divergence entre les savants)

    Le vin et les boissons alcoolises. (Divergence)

    Le sang des btes sacrifies. Le peu de sang qui reste dans la viande qu'on consomme est autoris.

    Le sang qui coule avec abondance de la plaie chez un tre humain ou un animal. Le sang en petite quantit, ne ncessite pas de purification.

    Le sang des rgles et des couches.

    La viande de porc et des btes mortes; exception faite des animaux marins (car toujours purs, morts ou vivants) et les cadavres d'insectes (fourmis, criquets, abeilles...). Les os, les cornes, les poils, les ongles, la peau et les plumes des cadavres des animaux, une fois nettoys ou teints, ne sont plus impurs. On peut alors les toucher, les utiliser ou les porter.

    Se purifier des impurets matrielles
    En rgle gnrale, il faut verser de l'eau sur l'endroit touch ou sali par l'impuret, jusqu' ce qu'elle disparaisse et que l'on n'aperoive plus ni la trace ni la couleur ni l'odeur ; exception faite pour certaines substances, comme le sang, dont on ne peut faire disparatre les traces.
    Si la salet est compacte dans un volume solide, comme par exemple le cadavre d'une souris qui tombe dans un pot de beurre, on enlve la souris et on gratte la partie de beurre que la souris a touch.
    Pour que la pratique de la religion ne soit pas une charge insupportable, les personnes dont le travail oblige ctoyer les impurets ou les manipuler sont dispenses de la stricte observance des rgles sur la puret. Les bouchers, qui ne peuvent pas toujours se laver du sang des btes sacrifies ; les boueurs qui manipulent les dchets humains et les eaux uses ; la maman d'un enfant en bas ge qui ne peut pas toujours protger ses habits de l'urine de son bb. Rgle: La contrainte implique la facilit
    Les chaussures touches d'impuret peuvent tre nettoy simplement en les frottant contre le sol.
    L'eau devient pollue par une impuret si cette dernire en change la couleur, le got ou l'odeur.
    L'eau stagnante aprs la pluie ou la boue dans les rues nest pas impure.


    Rgles respecter pour aller aux toilettes
    n Avant d'entrer dans les lieux rservs (urinoirs, toilettes. . .), il dit: Au nom de Dieu qui protge du vice et des vicieux
    n Entrer en avanant le pied gauche.
    n Cesser de prononcer le nom de Dieu.
    n Cesser de parler sauf par ncessit.
    n Ne pas diriger sa face ou son dos vers la direction de la Mecque, quand on est dehors, sans murs aux alentours.
    n Il faut viter de faire ses besoins dans des endroits publics frquents par les gens.
    n Il ne faut pas uriner dans l'endroit o l'on se lave, si l'eau n'est pas vacue, ni dans une mare d'eau stagnante, ni mme dans un courant d'eau qui n'est pas fort.
    n Il est prfrable d'uriner en station assise, sauf pour une excuse valable. Quand on urine debout, il faut faire attention aux gouttelettes d'urine qui risquent de toucher les habits.
    n Laver l'endroit sali avec l'eau ou se nettoyer avec du papier ou des pierres, en utilisant la main gauche.
    n Se laver les mains au savon ou autre dtergent en sortant des toilettes.
    n En sortant des toilettes, on avance la jambe droite en prononant cette expression: (Dieu, je Te demande pardon)


    .

  4. #4
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default

    La purification
    ( Ô les croyants ! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouilles sur vos ttes; et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous tes pollus junub, alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous tes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez approch (touch) les femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-tre serez-vous reconnaissants. ) Coran 5/6
    n Le verset numre plusieurs manires de se laver et se purifier: faire les ablutions (Wudou), les ablutions sches (Tayamum) et se laver entirement le corps (Ghousl) aprs une (Janaba).
    n Suite cela, Allah (U) nous rappelle une chose fondamentale: par ces rgles de puret Allah ne veut pas nous accabler et nous rendre la prire plus difficile, mais il veut que nous soyons propres de l'intrieur comme de l'extrieur. Ces charges sont pour notre bien et nous devons remercier Dieu de nous les avoir prescrites.
    n Le sens de la puret dans le texte coranique comprend la fois la puret morale et physique.
    n La propret est la moiti de la foi (Mouslim)


    Leau et ses tats
    n Leau ltat naturelle est pure et purificatrice.
    n Leau des sources et des puits;
    n Leau de la pluie, de la neige ou de la glace;
    n Leau de la mer;
    n Leau stagnante et en contact avec des lments naturels comme la mousse ou les feuilles des arbres;
    n Leau de Zamzam.
    n Leau restante de leau utilise pour les ablutions mineures ou majeures, est pure et purificatrice. (Divergence)
    n Leau mlange un corps pur comme le savon, du safran, de la farine est pure et purificatrice si elle demeure inchange sinon elle reste pure (peut tre utilise ou consomme) mais non purifiante.
    n Leau qui est en contact avec une impuret est pure et purificatrice si elle demeure inchange. Si elle change de nature (odeur, couleur, got), elle devient impure et non purificatrice.
    n Leau, en petite quantit, altre par la salive (as-sur) dun tre humain (sauf celui qui vient de boire de lalcool) ou dun animal est pure et purifiante sauf dans le cas o lanimal est un chien ou un porc.


    Les petites ablutions (al Wudou)
    n Les ablutions sont un prambule la prire.
    n Dieu n'accepte la prire de l'individu qui s'est rendu aux toilettes (dont l'organisme vient de rejeter du gaz, de l'urine ou des excrments) que si ce dernier refait ses ablutions. (Boukhri et Mouslim)
    n Par ailleurs, faire le Wudou est un acte bni et porteur de beaucoup de bienfaits. Tout croyant doit le faire autant que possible et de faon permanente. Voulez-vous que je vous informe ce par quoi Dieu efface les pchs et lve en degrs ? Les gens dirent : oui Certes, Messager de Dieu ! Il dit : Renouveler les ablutions mineures en dpit des difficults et des rticences de l'me, multiplier les pas en direction des moques (Mlik, Mouslim, At-Tirmidh, An-Nasa)
    n Le Wudou est obligatoire pour faire la prire et faire le tour de la Kabba (Tawaf).
    n Plusieurs jurisconsultes ordonnent aussi le Wudou pour toucher le Coran. Toutefois, l'argument fort manque ce propos.
    n Le Wudou est recommand pour celui qui veut dormir mme aprs un rapport avec sa femme.


    Les actes obligatoires du Wudou
    n L'oubli de d'une obligation provoque l'invalidit du Wudou.
    n Les actes obligatoires du Wudou sont:
    n Avoir l'intention de les faire ;
    n Laver toute la face partir des cheveux jusqu'au menton et partir d'une oreille jusqu' l'autre ;
    n Laver les bras jusqu'aux coudes ;
    n Passer les mains mouilles sur la tte ;
    n Laver les pieds jusqu'aux chevilles ;
    n Respecter l'ordre numr ci-dessus ;
    n Passer l'eau et bien frotter le membre lav. Si l'eau ne touche pas tout le membre, le Wudou est invalide ;
    n Laver les membres successivement sans marquer d'arrt prolong.


    Les recommandations du Wudou
    n L'oubli de d'une recommandation ne provoque pas l'invalidit du Wudou, mais diminue son mrite.
    n Les actes recommands sont :
    n Dire Bismillah en commenant ;
    n Utiliser le Siwk, la brosse ou le doigt pour frotter les dents en se rinant la bouche ;
    n Laver les mains avant de procder au Wudou ;
    n Se rincer la bouche ;
    n Inspirer et expirer l'eau par le nez ;
    n Faire pntrer l'eau dans les poils de la barbe ;
    n Passer l'eau entre les doigts et les orteils;
    n Laver les membres trois fois. Quant la tte et les oreilles sur lesquelles on passe les mains mouilles, on ne fait le geste qu'une seule fois ;
    n Commencer toujours par les membres droits ;
    n Passer les mains mouilles sur les oreilles;
    n Economiser l'eau;
    n Rpter l'invocation suivante : Ô Allah, pardonne mes pchs, largis ma demeure, bnis mes biens;

    n Prononcer la Shahada la fin du Wudou Je tmoigne que Dieu est le Dieu unique qui n'a aucun associ et que Muhammad est Son Messager Cette expression ouvre les huit portes du Paradis;
    n Faire une prire de deux Rakats. On se voit, de la sorte, pardonner tous ses pchs prcdents.


    Description pratique du Wudou
    n Nettoyer pralablement la peau et les ongles de tout ce qui peut empcher l'eau de pntrer pte, cire, colle, manucure ;
    n Avoir l'intention de les faire ;
    n Dire Bismillah ;
    n Lavez les mains trois fois ;
    n Rincez votre bouche trois fois en utilisant le Siwk, une brosse ou votre doigt pour frotter vos dents ;
    n Inspirez l'eau par le nez et expirez-la pour bien nettoyer le nez, trois fois ; (En tat de jene, faites attention ne pas exagrer linspiration)
    n Lavez toute la surface du visage de manire passer l'eau sur tous les endroits, en faisant pntrer l'eau dans la barbe ;
    n Lavez bien les bras, le droit puis le gauche, en frottant des doigts jusqu'aux coudes et en passant l'eau partout;
    n Passez les mains mouilles sur toute la surface des cheveux. Sachez qu'il vous est permis de toucher seulement une partie de la surface des cheveux ;
    n Essuyez les oreilles avec les doigts tremps de nouveau dans l'eau, ou continuez le geste fait sur les cheveux autour des oreilles ;
    n Lavez les pieds le droit puis le gauche en faisant pntrer l'eau entre les orteils et passez l'eau partout ;
    n Rien n'empche de se scher les membres avec une serviette propre aprs les ablutions ;
    n Dire Je tmoigne que Dieu est le Dieu unique qui n'a aucun associ et que Muhammad est Son Messager ;
    n Faire une prire de deux cycles, titre volontaire.


    .

  5. #5
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default

    Les actes invalidant les ablutions
    n Les ablutions sont invalides dans les cas suivants :
    n Tout liquide ou solide rejet par l'organisme humain travers l'un de ses orifices (urine, excrments, scrtions liquides des organes gnitaux en tat d'excitation sexuelle ou de maladie, gaz, );
    n Tout ce qui influe sur la perception et la raison (le sommeil profond, l'tat de folie ou d'hystrie, l'vanouissement, l'ivresse, l'effet stupfiant des mdicaments ou d'autres substances);
    n Le sommeil selon la profondeur, la dure et la position.
    n Toucher son organe sexuel directement sans isolant avec la paume de la main.
    n Les actes suivants nannulent pas les ablutions, mais il est prfrable de les refaire:
    n Toucher son pouse avec plaisir ;
    n Avoir un saignement ;
    n Vomir ;
    n Manger de la viande du chameau ;
    n Faire la toilette du mort.
    n Les actes suivants nannulent pas les ablutions, mais il est prfrable de les refaire:
    n Toucher son pouse sans plaisir ;
    n Douter de la perte des ablutions.


    Passer les mains sur les chaussons ou chaussettes
    (mash ala alkhofain ou Aljawrabain)
    n Par chausson, on dsigne les chaussons de cuir couvrant les pieds jusqu'aux chevilles.
    n Par chaussettes, on dsigne tous types de chaussettes couvrant le pied et une partie de la jambe.
    n Plusieurs textes prouvent que les croyants, hommes et femmes, ont le droit de passer les mains mouilles sur les pieds couverts par des chaussettes ou des chaussons de cuir, et ce au lieu de les laver. Cette permission est accorde aux sdentaires et aux voyageurs ayant une raison ou non.
    n Le sdentaire a le droit de le faire durant vingt-quatre heures. Le voyageur durant trois jours. (Une personne qui a fait ses ablutions pour la prire du Fajr, met ses chaussettes ou ses chaussons. A lheure de la prire de Dhouhr, elle fait ses ablutions en passant les mains mouilles sur ses pieds couverts. Elle peut refaire cela jusqu'au Dhouhr du lendemain si elle est sdentaire et jusquau Dhouhr du troisime jour si elle est en voyage.)
    n Cette permission est donne la personne qui met ses chaussettes ou ses chaussons de cuir, alors qu'elle est en tat de puret.
    n Comment procder ? Passez les mains mouilles sur le haut et le bas des chaussettes ou des chaussons en cuir, de faon couvrir toute la surface correspondant au pied jusqu'aux chevilles.
    n On doit refaire les ablutions compltes si la dure de la permission a expir, quand on enlve les chaussettes ou les chaussons, ou quand on a besoin de faire les grandes ablutions.


    Passer les mains sur un bandage
    (mash ala Aljabirra)
    n Un autre aspect de la facilit accorde par Dieu aux croyants consiste permettre la personne portant un pltre de passer les mains mouilles dessus, au lieu de le laver l'eau.
    n Rappelons toutefois que le bandage ne doit pas couvrir des endroits sains du membre.
    n Si la blessure est lgre, mais risque quand mme de s'infecter au contact de l'eau, il est permis de passer les mains mouilles dessus au lieu de laver le membre l'eau.
    n A l'vidence, quand la blessure est gurie, le bandage ou le pltre est enlev, la permission d'essuyer avec les mains mouilles devient caduque et on doit laver le membre comme il se doit.
    n Si la maladie justifie qu'on droge la rgle d'utiliser l'eau, il en est de mme pour le risque d'augmenter la souffrance ou la crainte de retarder la gurison.


    Les grandes ablutions (al Ghousl)
    Et si vous tes pollus Junub, alors purifiez-vous (par un bain) Coran 5/6.
    Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes. Dis : C'est un mal. Éloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifies, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d'Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient Coran 2/222.
    Le Prophte (r) quand il dit Fatima bint Aby Houbach: ne prie pas le nombre de jours de tes rgles habituelles, ensuite effectue le Ghousl, puis accomplies ta prire rapport par Boukhari et Mouslim.
    n Prendre un Ghousl est obligatoire pour les raisons suivantes :
    o Aprs une pntration, mme s'il n'y a pas de jouissance ou d'jaculation (le gland du pnis doit pntrer compltement dans le vagin) ;
    o A la fin des saignements des menstrues (Hayd) ou des lochies (Nifas) ;
    o Quand on fait un rve suivi d'une jouissance ou en trouvant sur ses vtements ou ses draps des traces de Mani, mme sans se rappeler avoir rv ;
    o Quand on embrasse l'islam.
    o Lors du dcs, le Musulman doit tre lav (sauf le martyre).
    n Le Ghousl est obligatoire pour les actes suivants :
    o Faire la prire ;
    o Tourner autour de la Kaba (Tawaf) ;
    o Lire le Coran ou mme toucher le Livre du Coran ;
    o Rester dans la mosque.
    n Le Ghousl est recommand dans les cas suivants :
    o Le jour du vendredi pour aller la prire collective; (Ou une fois par semaine) ;
    o Les jours des ftes musulmanes (de rupture de jene et du sacrifice) ;
    o Avant dentrer en tat de sacralit (Ihrm) pour accomplir le plerinage (Hadj ou Oumra) ;
    o Pour entrer la Mecque ;
    o Aprs avoir lav un mort ;
    o Pour se rendre au mont (Arafa) lors du plerinage.
    n Il est permis la personne en tat de (Janaba) de faire des invocations, de toucher des choses, de manger et de boire.
    n Le Ghousl a deux obligations :
    o L'intention, de se laver entirement pour se purifier.
    o Laver effectivement tout le corps l'eau.
    n Il faut veiller scrupuleusement passer l'eau sur toutes les parties du corps en frottant, notamment derrire les oreilles, sous le menton, sous les aisselles, l'intrieur de l'oreille, l'intrieur du nombril, entre les orteils. L'homme doit bien faire pntrer l'eau dans ses cheveux et sa barbe. La femme peut garder sa coiffure et ses tresses, pourvu qu'elle fasse parvenir l'eau aux racines des cheveux.
    n Le hadith rapport par Acha : lorsque le Prophte (r) tait en tat dimpuret majeure, il se lavait en commenant par ses mains, ensuite il se versait de leau laide de sa main droite dans sa main gauche pour se laver les parties intimes, ensuite il faisait ses ablutions comme celles pour la prire, puis il trempait ses mains dans leau et les pntrait jusquaux racines de ses cheveux et lorsquil sassurait que leau et bien pntre, il se versait trois poignes deau sur la tte,et pour finir il se versait de leau sur tout le corps (Boukhari et Mouslim)
    n Dans la pratique il faut suivre lordre suivant :
    o Laver les mains trois fois ;
    o Laver les organes gnitaux et leurs alentours ;
    o Faire le Wudou ;
    o Laver les cheveux en versant de l'eau trois fois ;
    o Laver le corps en versant de leau et en passant la main. Il faut commencer par le ct droit.
    n Plonger dans une eau profonde en ayant lintention de faire un bain rituel est suffisant mais ce nest pas la manire parfaite.
    n Une fois les grandes ablutions accomplies, on peut directement prier, sans faire les petites ablutions.
    n Il n'y a pas d'invocation spcifique aux grandes ablutions. Mais on peut utiliser linvocation des petites ablutions.
    n L'poux peut partager l'eau de son Ghousl avec son pouse.
    n Il ny a aucun mal retarder la prise du bain jusqu larrive de lheure de la prire. Il est toutefois recommand au musulman de sempresser prendre le bain afin de se maintenir en tat de propret permanent.
    n Aprs un rapport sexuel, il est recommand de se laver les parties et de faire le Wudou avant de dormir.


    .

  6. #6
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,681
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    30-11-2017
    At
    11:44 AM

    Default

    Les ablutions sches (Tayamum)
    n Comment faire le Tayamum :
    n Avoir l'intention de se purifier pour ladoration ;
    n Dire Bismillah ;
    n Toucher la terre propre, la pierre propre, ou le sable propre ;
    n Essuyer toute la surface du visage ;
    n Toucher la terre de nouveau ;
    n Essuyer les deux mains jusqu'aux poignets.
    n Le Tayamum peut tre fait avec du sable, de la terre ou des pierres ltat naturel
    n Le Tayamum a comme but de faciliter l'accomplissement de la Salat, il remplace les ablutions majeures et mineures.
    n Ce qui annule le Tayamum :
    n Tout ce qui annule les ablutions l'eau.
    n Quand le motif du Tayamum disparat. Par exemple, quand on peut de nouveau utiliser l'eau, ou qu'elle redevient disponible.
    n Si on a fait le Tayamum, faute d'eau, et qu'on a accompli la prire, puis que l'eau est redevenue disponible, on ne doit pas refaire sa prire mme si le temps de la prire nest pas encore sorti.
    n Il est permis de faire le Tayamum dans les cas suivants :
    n Si l'eau n'est pas disponible ou disponible en quantit insuffisante pour les besoins vitaux des tres humains et des animaux.
    n Impossibilit dutiliser l'eau, cause d'une blessure, d'une allergie ou dun froid important.
    n Sil existe un danger qui empche la personne d'accder l'eau ou par crainte de mort, de vol, d'agression de sa famille en son absence ou de peur d'tre isole de ses compagnons de voyage
    n Certains jurisconsultes permettent celui qui craint le dpassement de l'heure prescrite de la prire s'il fait ses ablutions l'eau, de faire le Tayamum pour prier l'heure.
    n Celui qui ne trouve ni de leau pour faire le Wudou ni la terre ltat naturel pour faire leTayamum doit faire le Tayamum sur un mur ou le sol.


    Les menstrues (Al-Haydh)
    n Connues sous le nom de rgles ou de cycle fminin. Ce cycle qui commence la pubert et prend fin la mnopause, dure entre 21 et 28 jours, parfois moins, au terme desquels la femme a un saignement. Ce saignement est signe de bonne sant et de disposition biologique de la femme tre fconde.
    n Le sang des rgles se caractrise par sa couleur rouge noirtre au dbut. Ensuite, elle vire des tons plus clairs, jusqu' ce qu'elle devienne rostre la fin des rgles.
    n La dure la plus courte des rgles varie d'un trois jours. On est sr que le sang est celui des rgles, s'il est noirtre et s'il est d'odeur forte, quelle que soit la dure du saignement.
    n Chaque femme connat bien la dure de ses propres rgles. La dure maximum du Haydhdpend de l'organisme de la femme et de sa sant, mais ne peut dpasse 15 jours.
    n Le Haydh prend fin ds que la femme s'aperoit que le saignement s'est arrt et que la couleur de ses pertes devient blanche. A ce moment-l, elle doit faire un Ghousl et reprendre sa prire, son jene, et sa vie conjugale.
    n Au cours du mois de Ramadan, si la femme s'aperoit de la fin de son Haydh avant l'aube, elle doit, en effet, se laver, exprimer l'intention de jener et faire la prire de fajr. En revanche, si elle s'en aperoit au lever du soleil, elle se lave et reprend ses prires mais ne peut jener cette journe.
    n Les pertes survenant aprs la priode du Haydh ne sont pas considres comme sang de menstrues, mais rentre dans le cadre des pertes pathologiques ou Istihadha.
    n Retarder le Ghousl, sans raison valable, alors qu'on est sr de la fin du Haydh, est un pch.


    Le sang des pertes (Al- Istihadha)
    n Les pertes dsignent toute sorte de saignement survenant en dehors de la priode de Haydh. De ce fait, il est considr comme un saignement pathologique.
    n On peut galement diffrencier le sang du Haydh de celui de lIstihadha par la couleur: le premier est rouge noirtre alors que le deuxime est rouge vif.
    n En cas de confusion entre Haydh et Istihadha, il faut:
    n Considrer le saignement durant les sept premiers jours comme rgles et le reste comme pertes.
    n Faire le Ghousl quand on estime que ses rgles sont finies.
    n Refaire le Wudou pour chaque prire.
    n Accomplir la prire, mme sil un saignement.
    n Avant chaque Wudou, il faut faire une toilette intime, puis mettre une serviette hyginique propre.
    n Si une personne est atteinte de l'une des affections suivantes, elle dispose des mmes facilits que la femme ayant des pertes: ballonnement du ventre, affection gastrique entranant des rejets de gaz, diarrhes incontrlables, incontinence urinaire ou saignement des hmorrodes. Dans tous ces cas, il suffit de laver les orifices, les protger l'aide d'une serviette propre ou autre, faire leWudou normales et accomplir la Salat, car on est malade, et tout malade dispose d'une drogation.


    Le sang des couches (An-Nifasse)
    n Tout saignement survenu aprs un accouchement terme ou une fausse couche est considr comme sang des couches Nifasse.
    n La femme doit se laver et reprendre ses prires, son jene et sa vie conjugale normalement, sitt qu'elle s'aperoit qu'elle ne saigne plus.
    n La dure maximum est, daprs la majorit des savants, de 40 jours, le sang est considr, aprs ces 40 jours comme des pertes. (Istihada). Si la femme est sure que les pertes constates aprs les 40 jours font partie du Nifasse certains savants limite la dure maximum 60 jours.


    Les actes interdits pendant la priode du Haydh ou Nifasse
    n En priode de Haydh ou Nifasse, la femme est dispense de faire la Salat le Tawaf ou de jener. Il ne lui est pas permis de se comporter comme si elle jenait. Elle doit rattraper les jours de jene qu'elle manque. Mais elle n'a pas rattraper la Salat.
    n Il est galement interdit l'pouse, pendant cette priode, d'avoir un rapport sexuel direct avec son poux. Elle peut dormir ct de lui et avoir un rapport condition que les organes soient spars par un habille.


    .

Cours dinitiation la jurisprudence musulmane

Thread Information

Users Browsing this Thread

There are currently 1 users browsing this thread. (0 members and 1 guests)

Similar Threads

  1. Replies: 3
    Last Post: 17-09-2010, 12:04 AM
  2. Replies: 0
    Last Post: 07-11-2009, 11:10 AM
  3. Ma lutte pour tre musulmane
    By in forum Forum Franais
    Replies: 3
    Last Post: 05-07-2006, 06:31 PM

Tags for this Thread

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •  

Cours dinitiation la jurisprudence musulmane

Cours dinitiation  la jurisprudence musulmane