guide simple du nouveau Musulman8

: !() Last Post: | == == | ( 11): .. ǿ Last Post: | == == | ! Last Post: | == == | : ! Last Post: | == == | Last Post: 99 | == == | Last Post: 99 | == == | !! Last Post: * * | == == | Un pasteur vaporise de linsecticide divin sur ses fidles pour les gurir Last Post: * * | == == | Last Post: pharmacist | == == | Last Post: * * | == == |


 

       

         

 

    

 

 

    

 

guide simple du nouveau Musulman8

Page 1 of 2 1 2 LastLast
Results 1 to 10 of 14

Thread: guide simple du nouveau Musulman8

  1. #1
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default guide simple du nouveau Musulman8




    niveauVIII

    solliciter
    Bienheureux
    rapidevolontaire.

    prirevolontaire
    dispositions defunrailles
    -Cadavremortet enterr
    - Commentles priresfunraires
    interdiction dela fraude
    interdictionde la dsobissance











    -
    -




    .

  2. #2
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default


    Le tawassoul - : placer un intermdiaire entre nous et Allah

    Question :



    Est-il est permis de prendre le Prophte comme intermdiaire pour se rapprocher d'Allah (dans l'invocation) ?



    Rponse :



    Le mot Tawassoul comporte un sens gnral qu'il convient de dtailler.



    Prendre comme intermdiaire le Prophte ou autre, si le but est que la personne aille lui demander, alors qu'il est vivant, qu'il invoque Allah, en lui disant par exemple :


    " Invoque Allah pour moi pour ceci ou cela ...".

    Il n'y a pas de mal en cela.


    Les Compagnons y ont pris Al 'Abbas comme intermdiaire pour demander la pluie.

    Omar qu'Allah l'agre a dit :


    " Allahoumma, nous prenions notre Prophte comme intermdiaire (pour qu'il t'invoque) et tu nous donna la pluie, maintenant nous prenons l'oncle de notre Prophte comme intermdiaire, donne nous la pluie."
    Puis il demanda Al 'Abbas d'invoquer Allah ", et il le fit.

    Il n'y a aucun mal prendre un intermdiaire de cette faon, qui est : Demander une personne vivante d'invoquer Allah.

    Mais en ce qui concerne le Tawassoul, qui est : Prendre les morts ou les personnes absentes comme intermdiaires et demander une chose Allah en se servant d'eux (de leur rang), cela est une innovation et ce n'est pas permis.

    Car Allah nous a ordonn de l'invoquer sans placer d'intermdiaire entre nous et Lui pour l'invoquer.


    Il est uniquement permis de demander au vivant qu'il invoque Allah conformment aux preuves existantes ce sujet.

    Par contre, il n'a aucune preuve affirmant qu'il est permis de demander aux morts ainsi qu'aux personnes absentes.

    Quiconque le fait, alors il commet une innovation invente dans la religion, et si en plus de cela, il y ajoute un acte d'adoration quelconque pour se rapprocher de cette intermdiaire Wassitah, alors cela est du polythisme majeur Chirk Akbar (qui fait sortir de la religion).

    C'est ce que les polythistes faisaient Allah dit d'eux (traduction rapproche) :

    " Et ils prennent en dehors d'Allah ce qui ne peut ni les nuire ni leur profiter et disent : " Ceux-ci sont nos intercesseurs auprs d'Allah " (S. Younous v 18)

    Ceux qui ont pris en dehors de Lui des allis (disent) (traduction rapproche) :

    "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent d'avantage d'Allah" (S. Az-zoumar - Les groupes v 3)

    De ce fait, si pour lui prendre pour intermdiaire (Tawassoul), c'est demander d'une personne morte ou absente de lui combler son besoin, ou bien en se rapprochant de lui en accomplissant un acte d'adoration quelconque, comme l'immolation , le vu , ou autre ; cela est du polythisme majeure Chirk Akbar.

    Mais s'il vise par le Tawassoul le fait qu'il dit : "Allahoumma ! Je te demande par le droit d'untel" ou : "Je me rapproche de toi par le biais d'untel" et autre que cela.


    Cela fait partie des innovations et inventions lies l'invocation.

    Et Allah est Le plus Savant

    Source : Cheikh Salih ben Fazane AlFawzane Voir MAjmou' Alfatawa tome 1 page 29 - 30





    .

  3. #3
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default


    Cheikh dit dans une autre fatwa concernant le fait de demander au Prophte qu'il invoque Allah pour obtenir la gurison ou chercher son intercession auprs de Lui.

    Cheikh a rpondu :

    Cette invocation relve du polythisme majeur Chirk Akbar car c'est une invocation destine au Prophte .

    Demander au Messager de faire disparatre un mal ou une maladie, cela ne peut tre raliser que par Allah.

    Le fait qu'il demande autre qu'Allah, est un acte de polythisme majeur Chirk Akbar.

    Il en est de mme pour le fait de lui demander son intercession , cela est galement du polythisme majeur Chirk Akbar.

    Car les premiers polythistes adoraient les saints et disaient :


    " Ceux-ci sont nos intercesseurs auprs d'Allah"


    Avec cela, Allah les a critiqu et interdit un tel acte (traduction rapproche) :

    " Et ils prennent en dehors d'Allah ce qui ne peut ni les nuire ni leur profiter et disent :"Ceux-ci sont nos intercesseurs auprs d'Allah " (S. Younous v 18)

    N'est-ce pas que la religion pure appartient Allah.


    Ceux qui ont pris en dehors de Lui des allis (disent) (traduction rapproche) :

    "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent d'avantage d'Allah" (S. Az-zoumar - Les groupes v 3...)

    Source : Majmou' Al fatawa de cheikh AlFawzan Tome 1 page 31
    copi de avertissement.over-blog.net

    Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan


    .

  4. #4
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default


    Le jene surrogatoire


    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a recommand de jener en dehors du mois de Ramadan, cest ce quon appelle le jene volontaire ou surrogatoire qui par dfinition nest pas obligatoire mais qui prsente, nanmoins, beaucoup de mrites.



    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :




    Le poids de la terre en or ngalerait point la rcompense rserve, le Jour de la Rsurrection, quiconque jenerait une journe volontairement. (Tabarani et Abou Ya'la)


    Le jene et le Coran intercderont en faveur du serviteur le Jour de la Rsurrection.

    Le Jene dira : Oh mon Seigneur ! Je lai empch de se nourrir et de se satisfaire son dsir : prends-moi donc comme intercesseur en sa faveur !
    Et le Coran dira : Je lai empch de dormir la nuit : prends-moi donc comme intercesseur en sa faveur ! . Et ils intercderont. (Ahmad)



    De nombreuses occasions de jener nous sont offertes durant lanne et nous permettent dacqurir les mrites promis. Ceux-ci sont :


    1. Six jours de chawwal

    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :


    Quiconque jene le mois de Ramadan et le fait suivre par six jours du mois de chawwal, le jene de celui-l quivaut celui de toute une anne. (Muslim)

    Le jene du mois de Ramadan quivaut 10 mois. Celui de six jours de chawwal quivaut deux mois. Cest le nombre de mois dune anne. (Ibn khuzaima)


    2. Premire dcade de dhoul-hidja

    Le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :


    Il ny a pas de jours o les bonnes uvres sont mieux agres d'Allah autant que les dix premiers jours de Dhoul-Hidja (Bukhari)



    3. le jour de Arafat

    Le Prophte PSL a dit :

    Le jene du jour de Arafat permet dabsoudre les pchs de lanne qui le prcde et de celle qui le suit. (Muslim).

    Le jour de 'Arafat correspond au neuvime jour de Dhoul-hidja.


    4. Mouharram

    On demanda au Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) quel est le meilleur jene aprs celui du Ramadan ?

    Cest le jene du mois d'Allah appel Al Mouharram rpondit-il (Muslim et Abou Dawud)


    5. Achoura

    Le dix du mois dAl Mouharram correspond AlAchoura. Cest le jour o Allah, exalt soit-Il, donna la victoire Mose et son peuple sur Pharaon. Le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) jena ce jour et recommanda de le jener.

    Le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :


    Celui qui jene le jour de Arafat, aura ses pchs de lanne prcdente et de la suivante, tous pardonns. Et celui qui jene le jour de Achoura (10 de Mouharram) sera pardonn pour les pchs dune anne. (Tabarani)

    Quiconque comble sa famille (de dpense) le jour de Achoura, Allah lui accorde laisance durant toute lanne . (Al Bayhaqi)




    6. La premire quinzaine de Chaban

    Mois qui prcde le Ramadan.

    Acha a dit :


    Je nai pas vu le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) jener un autre mois que celui du Ramadan, et je ne lai pas vu jener plus de jours quau mois de Chabane. (Bukhari et Muslim)

    Le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :


    À la mi-chabane, faites la prire de sa nuit (veille) et jenez sa journe. Au coucher du soleil, Allah descend jusquau Ciel le plus bas et dit : Y a-t-il quelquun qui implore Mon pardon afin que Je lui accorde ? Y a-t-il quelquun qui me demande de lenrichir afin que Je lui accorde son souhait? Y a-t-il un malade qui M'implore afin que je le gurisse ? ... et ainsi de suite jusqu laurore. (Ibn Maja)



    7. Le jene des jours de pleine lune


    Le treize ; quatorze et quinzime jours du mois lunaire donc de chaque mois du calendrier hgirien.

    Abou Ad-Darda qu'Allah lagre a dit :


    Mon bien aim (le Prophte, Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ma recommand de faire trois choses que je ne laisserai jamais tant que je suis vivant : de jener trois jours de chaque mois, de faire la prire dal-douha et de ne pas me mettre au lit avant de prier le Witr (un nombre impaire de rakaa. (Muslim)

    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

    Le jene de ces trois jours quivalent au jene dune anne . (An-Nassi)



    8. Chaque lundi et jeudi

    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

    Les uvres sont soumises Allah tous les lundis et Jeudis. Le Seigneur pardonne tout musulman lexception de deux personnes en discorde. Il dit : Ajournez ces deux l ! (Ahmad)

    On interrogea le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) au sujet du jene du lundi, il rpondit :
    Cest le jour o je suis n, le jour o (Allah) ma envoy (comme Prophte) et le jour o on ma rvl (Le Coran) . (Muslim)

    Le prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) jenait constamment pendant ces deux jours.



    9. Un jour sur deux

    Le Prophte (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :


    Le jene le plus agr d'Allah est celui de David. La prire la plus agre d'Allah est celle de David. Il dormait la moiti de la nuit, veillait un tiers, puis il se recouchait le sixime de la nuit. Il jenait un jour et rompait son jene le jour suivant. (Bukhari et Muslim)

    An-Nassi rapporte daprs al Hakim : Jallais trouver lenvoy de dAllah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et lui dit : Oh Envoy dAllah ! Ordonne-moi une uvre grce laquelle Allah maccorde un profit (spirituel) !

    Il dit : Tiens au jene, car le jene na pas de semblable.






    .

  5. #5
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default


    La prire volontaire
     

    A.Les avantages de la prire volontaire
    1. Lobjet de la prire volontaire
    2. Recommandation de la prire la maison
    B.
    Division des prires volontaires
    1. La prire volontaire aprs les prires lgales
    a. La prire du fajr
    b. La prire du dhuhr
    c. La prire du ar
    d. La prire du maghrib
    e. La prire dal-ish
    2. La Sunna non imprative (ghayr muakkada)
    a. Leur mrite
    b. Leur thique
    c. Leur moment
    d. Le nombre de prosternations
    C.
    Les prires volontaires indpendantes
    1 - Les prires faites les nuits du ramadan
    a. Sa prescription le mois du ramadan
    b. Moment et nombre de prosternations
    c. La prire de la matine (altu d-duh)
    d. La prire de la bonne consultation (altu l-istikhra)
    e - La prire de la glorification (altu t-tasbh)
    f - La prire du besoin (altul hja)
    g - La prire du repentir (altu t-tawba)
    h - La prire de lclipse (altul kusf)
    i- La prire pour demander la pluie (altul istisq)
    D.
    Des prosternations particulires
    1 - La prosternation inhrente la lecture du Coran (sajdatu t-tilwa)
    a - Son mrite et sa rgle
    b - Les versets renfermant lide de prosternation
    2 - La prosternation du remerciement (sajdadu sh-shukr)
    3 - La prosternation de lomission (sajdatu s-sahw)

     

    Les avantages de la prire volontaire

    1. Lobjet de la prire volontaire:
    La prire volontaire, quil sagisse de la Sunna ou de la surrogatoire, nest pas obligatoire. Cependant, elle a t institue dans le but de rparer les imperfections qui auraient pu sintroduire dans la prire lgale. Lobjet consiste donc parfaire ce pilier important de la religion.
    Selon Ab Hurayra, le Prophte a dit: La premire des choses dont les gens rendront compte le Jour de la rsurrection porte sur les pratiques de la prire. Dieu dira aux anges, bien quIl soit Connaisant de ce quils font: Regardez Mon adorateur sil a parfait sa prire ou sil la marque de quelques dficiences. Si elle a t accomplie intgralement, elle sera inscrite comme telle, mais si elle a t amoindrie, voyez si Mon serviteur a effectu des prires volontaires ? Sil les a entreprises, Dieu dira: Compltez Mon serviteur son obligation par les actes rparateurs quil a raliss et ses oeuvres seront alors prises compltement en considration.
    A ce sujet; daprs Ab Amma, le Prophte a dit: Il ny a rien de meilleur que Dieu coute avec attention que laccomplissement de deux prosternations. La pit se rpand au-dessus de la tte du serviteur aussi longtemps quil se trouve en tat de prire.
    2. Recommandation de la prire la maison:
    Plusieurs hadths marquent lintrt de la prire volontaire dans les foyers de prfrence aux mosques. En voici quelques uns:
    * Que celui dentre vous qui prie la mosque, consacre aussi sa maison une partie de sa prire, car Dieu met du bien dans la prire chez soi.
    * La prire de lhomme dans sa maison est une lumre. Celui qui le veut, illumine donc sa maison.
    * Rservez une partie de vos prires dans vos maisons. Ne transformez pas ces dernires en tombbeaux.
    * La prire de lhomme dans sa maison est meilleure que sa prire dans ma mosque, exception faite de la prire prescrite.
    Il en ressort que les prires volontaires sont recommandables (mustahabba) et que leur accomplissement dans les maisons est prfrable celles effectues dans une mosque.
    A ce sujet, an-Naww dclare que si lEnvoy de Dieu incite le croyant prier dans sa maison, cest parce quen ce lieu, tant livr lui-mme et loin des regards, il chappera aux tentations de la duplicit et ainsi il se prservera des facteurs qui dprcient ses oeuvres. De plus, la maison sera bnie, la misricorde des anges y descendra, tandis que Satan en sera repouss.
    Lors des prires volontaires, il est permis de les effectuer dans une position assise quand bien mme lorant est mme de se tenir debout dans une position verticale. Il est admis aussi daccomplir une partie dans une position assise et lautre en tant debout. Il est peu important quil commence par la premire station ou par la seconde.
    Asha a dit: Assis, le Prophte rcitait et, lorsquil voulait passer linclination, il se levait dabord et ensuite il sinclinait. Elle ajouta: Je nai jamais vu le Prophte r rciter quoi que ce soit lors de la prire de la nuit dans une position assise jusquau moment o il atteignit un ge avanc. Cest alors quil sasseyait et lisait. Lorsquil lui restait trente quarante versets, il se levait pour les rciter et ensuite il se prosternait.


    .

  6. #6
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default


    Division des prires volontaires
    Les actes cultuels volontaires se divisent en prires inconditionnes et en prires prescrites. Les premires dpendent de lintention que lorant se fait de la prire effectuer. An-Nwwi a dit que sil sapprte les faire sans envisager leur nombre, il peut raliser une raka, faire le salut final et entreprendre une seconde, une trosime ou cent ou mille... Sil se met dans lide de sacquitter dun certain nombre de prires, celles-ci sont valables mme sil nindique pas leur catgorie et leur genre.
    Cest ainsi quAb Darr effectua plusieurs prires volontaires et fit le salut final. Al-Ahnaf lui fit remarquer quil stait dtourn du shaf ou du witr. Ab Dhar rpondit: Si moi, je ne men suis pas rendu compte, Dieu, Lui, le sait. Jai entendu mon ami Abl Qsim (le Prophte r) dire: Il ny a pas de serviteurs qui effectue une prosternation pour Dieu sans que Celui-ci ne llve dun degr et ne lui efface une faute.

    1. La prire volontaire aprs les prires lgales:
    Quant aux prires volontaires prescrites, elles comportent ce qui a t lgifr accomplir la suite des prires lgales. Elle portent le nom de sunna constante et fixe (as-sunan ar-rtiba) et englobent celles qui accompagnent les cinq prires lgales de la journe.
    a. Le fajr (laube):
    Lorant effectue les deux raka de laube. Plusieurs hadths signalent le mrite den prserver lusage. En voici deux dentre eux.
    * Ce sont celles que jaime le plus au monde.
    * Nabandonne pas les deux raka de laube mme si un ennemi te pourchasse.
    Il est connu que le Prophte r allgeait la lecture du Coran lors des deux raka de laube. Cest ce que confirma lune de ses pouses Hafsa qui a dit que lEnvoy de Dieu sacquittait des deux raka de laube avant la prire du matin dans sa chambre et il les courtait au maximum.
    Quant Asha, elle a dit que le Prophte r accordait aux deux rakt de laube un temps quivalent la dure de la lecture de la Ftiha; cela suppose que lorant peut se limiter la seule lecture de la Ftiha. Elle prcisa, quil lisait voix basse les deux sourates suivantes: qul y ayyuh l-kfirn et qul Huwa Allhu Ahad.
    Certes, il arrivait au Prophte r de lire dautres versets du Coran si lon se rfre ce quIbn Abbas rapporta. Il sagit de ces deux passages, lun au cours de la premire raka et lautre pendant la seconde : * Dites: Nous croyons en Dieu, ce qui nous a t rvl, ce qui a t rvl Abraham, Isml, Isaac, Jacob, aux douze tribus, ce qui a t confi Mose, Jsus, aux prophtes par leur Seigneur. Nous ne faisons aucune distinction entre eux et Dieu nous sommes soumis. (Coran, 2/136)
    * Dis: Ô Gens du Livre, venez une formule valable pour nous et pour vous: de nadorer que Dieu sans rien Lui associer, de ne pas nous prendre les uns les autres pour matres la place de Dieu. Sils sen dtournent, dites-leur: Tmoignez qu la Volont de Dieu nous sommes soumis.(Coran, 3/64)
    Toujours selon Ibn Abbs daprs la version dAb Dwud, le Prophte lisait dans la premire raka, le premier verset cit, et dans la seconde ce verset:
    * Lorsque Jsus saperut de leur incrdulit, il dit: Qui me soutient dans la voie de Dieu ? Les Aptres dirent: Nous sommes les auxiliaires de Dieu. Nous croyons en Dieu. Tmoigne qu Sa volont nous sommes soumis. (Coran, 3/52)
    Limam An-Naww signale dans son livre Al-Adhkr que le Prophte, aprs la prire de laube, rptait trois fois ces invocations alors quil tait encore assis. Celui qui les fait, Dieu lui pardonne ses fautes quand bien mme elles seraient de la grosseur de lcume de la mer.
    Ô mon Dieu ! Seigneur de Gabriel, dIsrfl, de Michal et de Muhammad, Envoy de Dieu, je me rfugie auprs de Toi contre le chtiment du Feu.
    Allhumma, Rabba Jibrl, wa Isrfl, wa Mkyl wa Muhammad, nabiyyu Allh, adhu bi-ka mina n-nr.
    Je demande pardon Dieu, en dehors de qui il ny a pas dautre divinit, le Vivant, lAbsolu. Je me repens Lui.
    Astaghfiru Allh alldh l ilha ill Huwa al-Hayyu al-Qayymu wa atbu ilayhi.
    Il est dusage de faire aussi cette invocation aussi bien aprs la prire de laube quaprs celles des prires lgales de la journe:
    Mon Dieu, Tu es la Paix, de Toi provient la Paix et vers Toi retourne la Paix. Beni et Exalt sois-Tu, Toi dtenteur de la Majest et de lHonneur.
    Allhumma, Anta s-salm, wa minka s-salm, wa ilayka yarjiu s-salm, tabrakta wa talayta, y dh l-jalli wal ikrm
    Asha a dit que lorsque le Prophte r achevait sa prire de laube, il sallongeait sur le ct droit sil la voyait endormie, sinon il se mettait discuter avec elle.
    Cependant le fait rapport par lpouse de lEnvoy de Dieu prte discussion. Il semble quil est recommand seulement pour celui qui prie chez lui, en dehors donc de la mosque.
    Il est certain, selon Ibn Umar, avis renforc par les grands thologiens, que le Prophte r ne prenait pas la peine de sallonger quand il accomplissait la prire de laube dans lenceinte de la mosque. Bien au contraire, daprs IbnUmar, il dissuadait ceux qui taient tents de le faire.
    Selon Ab Hurayra, le Prophte a dit: Celui qui ne sacquitte pas des deux raka de laube jusquau lever du soleil, quil les effectue tout de mme.
    Qays Ibn Umar rapporte qutant sorti le matin sans avoir fait la prire de laube, il rencontra le Prophte r avec lequel il fit la prire du matin. Ayant termin ce devoir, il fit la prire de laube. Le Prophte lui demanda ce qutait cette prire. Il lui rpondit que ctait celle de laube. LEnvoy de Dieu se tut et ne dit rien.
    Il est vident, selon les hadths, que la prire de laube peut se raliser aussi bien avant quaprs le lever du soleil, que ce soit pour une raison majeure ou tout simplement parce que lheure qui lui est rserve a t dpasse. Il nen reste pas moins que la meilleure faon de la faire, cest de laccomplir en temps voulu.
    b. La prire du Dhuhr: (dbut daprs-midi)
    Il apparat de la Sunna que la prire volontaire aprs la prire du dhuhr se compose de quatre raka, de six ou de huit. En voici les dtails:
    Quatre a: Ibn Umar a dit: Jai appris du Prophte dix raka: deux avant la prire du dhuhr et deux autres aprs, deux galement aprs le mahgrib la maison, deux aprs al-ish la maison et deux avant le matin.
    Six raka: Ibn Abd Allh Ibn Shaqq a interrog Asha sur la manire dont le Prophte effectuait sa prire. Elle lui rpondit: Il faisait quatre raka avant la prire du dhuhr et deux autres aprs.
    Huit raka : Umm Habba rapporta ce dire de lEnvoy de Dieu: Celui qui sacquitte de quatre raka avant la prire du dhuhr et quatre autres aprs, Dieu rend illicite sa chair au Feu.
    La prire de quatre raka avant la prire du dhuhr comporte un certain mrite selon Ab Ayyb al-Anri lequel sacquittait de quatre raka avant loffice du dhuhr. Lui ayant fait remarquer quil prolongeait cette prire volontaire, il rpondit: Cest lheure o souvrent les portes du Ciel. Jaime que Dieu lve vers ce Ciel une oeuvre salutaire.
    Il y aucune contradiction dans tous ces hadths, car il est probable que le Prophte priait tantt deux fois et dautre fois quatre. Il est possible quil effectuait deux la mosque et quatre la maison. Lautre possibilit envisage: il faisait deux prosternations la maison avant de se rendre la mosque et deux autres en y arrivant.
    Le procd consiste les faire deux par deux et sparer chaque couple de raka par le salut final. Il est admis aussi de les effectuer ensemble avec un seul salut final.
    c. La prire du ar (milieu daprs-midi) :
    Plusieurs versets traitent de la question mais les uns appuient et confirment les autres. Il y a la narration dIbn Umar: selon lui, le Prophte a dit que: La Misricorde de Dieu couvre lhomme qui effectue quatre raka avant la prire du milieu de laprs midi. Il y a galement le tmoignage de Al qui a dit que le Prophte sacquittait de quatre raka et oprait une sparation entre deux raka par le salut final.
    Cependant, lide qui prvaut porte sur seulement deux raka daprs cette rgle gnrale nonce par lEnvoy de Dieu: Entre tous les deux adhn, il y a une prire.
    d. La prire du maghrib (coucher du soleil):
    La Sunna recommande deffectuer deux prosternations aprs la prire du soir, en lisant dans la premire Qul y ayyhal kfirna et dans la seconde qul Huwa Allhu Ahad.
    Il est recommand de sen acquitter la maison. En effet, le Prophte r dirigea la prire du soir des Ban Abd al-Ash-hal. Aprs le salut final, il leur dit: Faites deux prosternations en arrivant chez vous. Cest ce quil faisait lui-mme.
    e. La prire dal-ish (nuit) :
    La rgle gnrale tablie ci-dessus est valable pour la prire de la nuit. Aprs avoir rpt deux fois: Aprs tous les deux adhn, il y a une prire, le Prophte r a dit en la renouvelant une troisime fois: Pour celui qui le veut. Selon Ibn Zubayr, le Prophte r a dit aussi: Il ny a de prire prescrite sans quil y ait deux raka.
    Il est indispensable de sparer nettement la prire obligatoire et la prire surrogatoire. En effet, un homme, aprs avoir accompli la prire du milieu de la journe, se leva aussitt et effectua la prire volontaire. Umar, layant vu agir de la sorte, linterpella :
    Assis-toi, lui dit-il, les Gens du Livre ont t maudits parce quil noprait pas de sparation entre leurs prires. Layant entendu, le Prophte r a dit: Umar Ibn al-Khattb a bien agi.

    2. La Sunna non imprative (Ghayr muakkada) :
    Il est utile de mette en vidence le rveil au cours de la nuit (qiyymu l-lay) pour sacquitter des prires volontaires. Le Coran et la Sunna y attachent beaucoup dimportance et impliquent tous les croyants et croyantes en mesure de les accomplir dans les meilleures conditions possibles.
    a. Leur mrite:
    Dieu ordonne Son Envoy ce qui suit: A des moments de la nuit, interrompt le sommeil pour une oraison surrogatoire: peut-tre que ton Seigneur te ressuscitera dans un sjour de louange. (Coran, 17/79)
    Bien que ce commandement sadresse au Prophte r, il nen reste pas moins vrai quil concertne, par la mme occasion, tous les Musulmans et toutes les Musulmanes. Il est demand tous de sy conformer.
    Le Coran montre clairement que ceux qui se rveillent la nuit et sattachent la pratique du culte de Dieu appartiennent la catgorie des bel-agissants qui mritent la Misricorde divine. Le Seigneur loue leur dtermination et leur persvrance et les compte au nombre des croyants dune grande pit. Il tmoigne de leur foi inbranlable et indestructible et les lve un rang lev quaucune autre catgorie de pratiquants ne peut galer. Voici des versets qui les dcrivent:
    * Ceux qui se prmunissent seront dans des jardins au milieu des sources. Ils saisissent ce que leur Seigneur leur accorde car ils taient autrefois des bel-agissants. Ils ne sassoupissaient rien quun peu de la nuit et imploraient leur pardon ds avant laube. (Coran, 51/15 18)
    * Les adorateurs du Tout Misricordieux sont ceux qui parcourent la terre humblement. Si des incrdules les interpellent, ils disent: Paix. Ils passent la nuit se prosterner et se redresser devant leur Seigneur. (Coran, 25/ 63-64)
    * Ne croient nos versets que ceux qui, sils les entendent, tombent prosterns, exaltent par la louange la transcendance de leur Seigneur et se dpouillent de tout orgueil. Ils dtachent leurs flancs de leur couche pour invoquer leur Seigneur dans la crainte et lespoir et sur Notre attribution font dpense . (S. 32, 15 et 18)
    * Quoi ! celui qui se livre la dvotion telles heures de la nuit, se prosterne et se redresse, a souci de la vie dernire, aspire aprs la misrcorde de son Seigneur... Dis: Ceux qui savent seraient-ils les gaux de ceux qui ne savent point ? . Mais seuls les hommes intelligents rflchissent (S. 39, 9)
    De son ct, lEnvoy de Dieu na pas manqu de marquer limportance des prires au milieu de la nuit. Il le fit ds son arrive Mdine. Ainsi Abd allh Ibn Muslim apporta ce tmoignage: La premire des choses que jai entendue du Prophte est ce discours: Ô vous les gens ! Rpandez la paix, nourrissez le pauvre, respectez les liens de la parent, priez la nuit au moment o les gens dorment encore. Cest ainsi que vous entrerez au Paradis en paix.
    Fort de son exprience auprs de lEnvoy de Dieu, Salmn al-Frisi a dit:Il vous appartient de vous rveiller la nuit et de prier. Cette prire a t effectue par vos vertueux devanciers; elle vous rapproche de Dieu, efface vos fautes, vous loigne des pchs et chasse le mal de votre corps.
    Selon Sahl Ibn Sad, Gabriel se prsenta lEnvoy de Dieu et lui dit: Ô Muhammad ! vis autant que tu voudras mais tu finiras par mourir; fais ce que tu voudras et tu seras rcompens selon le mrite de tes oeuvres; aime qui tu voudras mais il tarrivera de les quitter. Sache que la noblesse du croyant rside dans le rveil de la nuit pour prier et sa grandeur consiste tre mme de se passer de lassitance des gens.
    b. Leur adab:
    La Sunna recommande, celui qui se rveille la nuit pour prier, ce qui suit:
    * Lintention: lorant, avant de dormir, se met dans lide quil se rveillera pour accomplir ses prires. Le Prophte a dit: Celui qui rejoint sa couche et se rsoud intentionnellement se rveiller pour prier mais ensuite, gagn par le sommeil, ne se lve quau matin, il lui sera inscrit ce quil avait lintention de faire et son sommeil sera considr sur son compte, comme une aumne de la part de son Seigneur.
    * Au moment du rveil: il sessuie le visage en se rveillant et se cure les dents avec le siwk. Aprs, il lve les yeux vers le ciel et fait cette invocation prononce par lEnvoy de Dieu: Il ny a de Dieu que Toi. Gloire Toi. Jimplore Ton pardon pour mes fautes et espre Ta Misricorde. Ô mon Dieu ! Ajoute ma science et ne dracine pas de mon cur la foi aprs mavoir guid dans le droit chemin. Accorde-moi de Ta part misricorde car Tu es le meilleur des donateurs. Louange Dieu qui nous a donn la vie aprs nous avoir fait mourir. Cest vers Lui que se fera le retour.
    L Ilha ill anta, subhna-ka astaghfiru-ka li dhanb wa asaluka rahmataka, allhumma zidn ilman wa l tuzigh qalb bada idh hadaytahu, wa hab l min ladunika rahmatan, innaka anta l-wahhb, al-hamdu li Llhi alldh ahyn bada m amtan wa ilayhi n-nushr.
    Aprs cela, lorant lira les onze derniers versets de la sourate al-Imrn qui commencent par: Il y a dans la cration des cieux et de la terre et dans lalternance de la nuit et du jour des signes certains pour les hommes dous dintelligence et finissent par: Craignez Dieu et vous serez heureux.
    Ensuite, il dira: Mon Dieu ! Toi la louange ! Tu es la Lumire des cieux, de la terre et ce quils contiennent. A Toi la louange ! Tu es le matre des cieux, de la terre et de ce quils contiennent. A Toi la louange ! Tu es la Vrit. Ta promesse est la vrit. Ta rencontre est vrit. Le Paradis est vrit. LEnfer est vrit. Les prophtes sont vrit. Muhammad est vrit. LHeure est vrit. Ô mon Dieu Toi je me soumets. Cest en Toi que je crois. En Toi jai une confiance absolue. Pardonne mes fautes antrieures et celles qui suivront, celles que je cle comme celles que je publie. Tu es Dieu; il ny a pas dautre divinit que Toi.
    Allhumma laka l-hamdu, anta nru s-samwti wa l-ardi wa man fhim, wa laka l-hamdu, anta qayymu s-samawti wa l-ardi wa man fhim, wa lakal hamdu, antal haqqu, wa waduka l-haqqu, wa liq.u-ka haqqun, wa l-jannatu haqqun, wa n-nru haqqun, wa n-nabiyyna haqqun, wa Muhammud haqqun, wa s-sata haqqun. Allhumma laka aslamtu, wa bika mantu, wa alayka tawakkaltu, faghfir l m qaddamatu wa m akhkhartu wa ma asrartu wa m alantu, anta Allhu l ilha ill anta.
    * Douvrir la prire la nuit par deux lgres prosternations: Selon Asha, le Prophte, quand il se levait pour prier la nuit, inaugurait ses prires surrogatoires par deux courtes prosternations. En suivant cet exemple de lEnvoy de Dieu, lorant pourra ensuite dbuter ses prires volontaires de la nuit.
    * De rveiller son pouse et inversement: Autrement dit, lhomme rveille sa femme et celle-ci rveille son mari si elle se lve la premire. Le Prophte a dit:
    La Misricorde de Dieu stend sur lhomme qui se lve la nuit et prie et, par la mme occasion, rveille sa femme. Si celle-ci refuse, il imbibe son visage deau. La Misricorde de Dieu stend sur la femme qui se lve la nuit et prie et, par la mme occasion, rveille son poux. Si celui-ci ne veut pas, elle imbibe son visage deau.
    Il ajouta en un autre moment: Si lhomme rveille son pouse la nuit et ensemble effectuent deux prosternations, ils seront inscrits au nombre des invocateurs de Dieu et dans les registres.
    Le Prophte tait venu rveiller Ali et sa femme Ftima: Est-ce que vous ne vous levez pas pour prier ? Al rpondit: Ô Envoy de Dieu ! Nos mes sont entre les mains de Dieu. SIl le veut, Il nous ressuscitera dun seul coup. Le Propte partit et je lentendis revenir sur ses pas en disant: Comme lhomme est souvent discuteur.
    * De se remettre au lit si on est fatigu: Lorant doit cesser sa prire sil sent le sommeil le gagner. Quil aille dormir jusqu ce que le sommeil ne le domine plus.
    Asha a entendu du Prophte cette parole: Si lun de vous se lve la nuit pour prier et que sa lecture du Coran est difficile comprendre, ne sachant pas ce quil rcite, quil aille se mettre au lit.
    * De ne pas simposer le rveil la nuit: Lorant ne se rveille que selon ce que son nergie lui permet. Cependant, il convient de sappliquer, selon les possibilits de chacun, ne pas abandonner cette prire, sauf en cas de force majeure.
    Le Prophte a dit, daprs Asha: Ralisez les oeuvres selon vos possibilits. Dieu ne cessera pas de vous rcompenser aussi longtemps que vous-mmes vous ne cessez pas vos dvotions.
    A ce sujet, lEnvoy de Dieu, interrog pour savoir quelle est la meilleure oeuvre aime de Dieu, rpondit: Loeuvre dans laquelle on persvre mme si elle est minime.
    Sadressant Abd Allh Ibn Umar, il lui dit: Ô Abd Allh ! ne sois pas comme untel: il se levait pour prier la nuit et ensuite il renona le faire.
    c. Leur moment:
    La prire de la nuit est valable au dbut de la nuit, en son milieu ou vers la fin. Cependant, la meilleure priode est celle qui couvre le dernier tiers de la nuit. Le Prophte a dit, selon Ab Hurayra::
    Notre Seigneur descend chaque nuit du Ciel vers la terre pendant le dernier tiers de la nuit et dit: Celui qui Minvoque, Je rpondrai son invocation; celui qui Me sollicite, Je lui accorde ce quil veut et celui qui Me demande pardon, Je lui pardonne.
    En dautres occasions, lEnvoy de Dieu a dit: Le moment o ladorateur se rapproche le plus du Seigneur, cest celui du creux du troisime tiers de la nuit. Celui qui peut invoquer Dieu en cette heure, quil le fasse.
    Ab Dharr, ayant interrog le Prophte pour connatre le meilleur moment de la nuit pour sacquitter de la prire volontaire, reut cette rponse: Le creux de la nuit qui reste passer et que celui qui prie le fasse le temps quil peut.
    d. Le nombre de prosternations:
    La prire surrogatoire de la nuit na pas de limite bien dtermine. Elle peut commencer ds aprs le witr. Le Prophte a dit: La prire de la nuit est ncessaire ne serait-ce quen la faisant durer le temps de traire une chvre ou une chamelle. En une autre occasion, il a dit: Faites la prire de la nuit, ne serait-ce quen effectuant une seule raka.
    Le meilleur procd consiste sen tenir onze ou treize raka et respecter constamment ce nombre. Il nest pas ncessaire de sacquitter des rakt lune derrire lautre. Selon Asah, il est possible, selon lun des exemples donns par le Prophte, de les espacer: quatre + quatre + trois.

    Les prires volontaires indpendantes
    1. La prire volontaire aprs les prires lgales
    a. Sa presciption le mois de ramadan:
    La prire des tarwh au cours du mois de ramadan est une sunna applicable aussi bien aux hommes quaux femmes. Elle se pratique aprs la prire dal-ish et avant celles du shaf et du witr. Certes, il est permis de laccomplir avant, mais la premire mthode indique est la meilleure.
    Selon Asha, le Prophte r ne priait pas plus de onze raka. Selon Jbir, lEnvoy de Dieu dirigea leur prire et effectua huit raka et ajouta la prire du witr.
    Ce fait est confirm par Ubayya Ibn Kab qui a dit au Prophte avoir conduit la prire des membres de sa famille et effectu huit raka plus la prire du witr. LEnvoy de Dieu lcouta et ne dit rien. Telle est, en vrit, la Sunna.
    Il est vrai que sous le califat de Umar, de Uthmn et de Al, les croyants sacquitaient de vingt raka. Cette opinion a t admise par la plupart des fuqaha de tendance hanafite et hanbalite.
    Cest ce qua dit at-Tirmid: Cest ainsi que, plus tard, jai vu les gens prier La Mecque en effectuant vingt raka.
    En fait, certains ulama admettent que la Sunna reconnat onze raka en plus du witr. Quant au reste, cela entre dans le contexte des recommandations (mustahhab).
    Al-Kaml Ibn al-Hamm a dit: la Sunna consiste en vingt raka conformment la pratique du Prophte. Cependant, celui-ci renona ce nombre car il craignait quil devienne une obligation pour eux.
    Cest pourquoi, les tarwh implique onze raka. Quant aux prosternations supplmentaires, elles relvent des recommandations.
    b. La prire individuelle ou en groupe et rcitation du Coran:
    Il est permis de prier les tarwh aussi bien seul quen groupe mais ce dernier procd dans une mosque est prfrable. En effet, Abd ar-Rahmn Ibn al-Qr a dit: quil sortit en compagnie de Umar Ibn al-Khattb une nuit de ramadan et, ensemble, ils allrent la mosque. Ils virent les croyants en rangs disperss. Les uns priaient individuellement et les autres en groupes composs chacun de trois ou quatre personnes. Umar leur dit qu son avis, il serait plus judicieux de rassembler tout ce monde en une seule assemble que dirigerait un seul homme. Cest ce quils firent.
    La Sunna na pas tabli la manire de rciter le Coran. Les croyants sappliquaient prier jusqu laube et ne sarrtaient qu lapproche du fajr. Ils lisaient, en huit raka, la sourate al-Baqara. Quant ils le faisaient en douze raka, ils en allgeaient la rcitation. A ce sujet, Ibn Qudma a dit: Ahmad a dit: On rcite, du Coran, au cours du mois de ramadn, ce qui ne met pas dans la gne, en particulier durant les nuits courtes.
    Cependant, il est prfrable que les croyants coutent tout le Coran pendant les nuits sacres du mois consacr au june.



    .

  7. #7
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default



    2. La prire de la matine (altu d-duh):
    a. Son mrite et sa rgle:
    Abd Allh Ibn Umar a dit: le Prophte envoya une expdition militaire qui revint sans tarder, charge dun grand butin. Les gens se mirent discuter avantageusement de la proximit de cette opration, du profit matriel qui en rsulta et de la clrit du retour au point de dpart. Le Prophte intervint pour leur indiquer quelque chose de meilleur que ce quils taient en train de vanter.
    Voulez-vous, leur dit-il, que je vous dsigne quelle est lexpdition la plus proche, le butin le plus volumineux et le retour le plus diligent ? Effectue tes petites ablutions, puis rend toi la mosque pour tacquitter de la prire de la matine: cest celle-l lexpdition la plus proche, le butin le plus considrable et le retour le plus rapide.
    Ab Hurayra a dit, parlant de lEnvoy de Dieu: Mon ami me donna trois conseils: jener trois jours chaque mois, effectuer deux raka le matin et macquitter de la prire du witr avant de dormir.
    La prire de la matine est une pratique cultuelle recommandable (mustahabba). Celui qui le veut, quil la fasse et il en sera rcompens. Quant celui qui y renonce, aucun reproche ne lui sera fait.
    b. Moment et nombre de prosternations:
    Lheure de la prire volontaire de la matine commence au moment o le soleil se lve assez haut et prend fin linstant o cet astre entame son dclin. Cependant, il est recommandable de la retarder jusqu ce que le soleil slve bien haut et que sa chaleur soit plus intense. A ce sujet, le Propte se rendit chez les habitants de Qba, cit situe entre La Mecque et Mdine. Il les vit en train deffectuer la prire de la matine. Il leur dit:Cette prire est celle de ceux qui retournent vers Dieu. Elle se pratique lheure o les articulations du corps ressentent la chaleur du soleil de la matine.
    Le minimum de raka prvu est de deux et son maximum est de huit selon les indications rapportes par Anas qui a dit: Jai vu, au cours dun voyage, le Prophte r sacquitter de la prire de la matine en effectuant huit raka. Il est possible aussi de la prolonger juqu douze.
    En fait, elle na pas de limite. Al-Irq, en expliquant les hadths rassembls par at-Tirmid, a prcis quil na pas vu un seul des compagnons du Prophte r et de la gnration suivante limiter la prire de la matine douze raka. Bien au contraire, daprs al-Hasan, certains compagnons effectuaient deux raka, dautres quatre, dautres encore priaient jusquau milieu de la journe.
    Ceci a t aussi confirm par al-Aswad Ibn Yzid auquel un homme interrogea sur le nombre de prires acquitter au cours de la matine. Sa rponse fut : Autant que tu voudras. Pour plus de prcision, reportons-nous ce dire de Asha: Le Prophte effectuait quatre raka durant la matine et ensuite, il ajoutait ce que Dieu voulait.

    3. La prire de la bonne consultation (altu l-istikhra)
    La Sunna prvoit une prire queffectue celui qui aspire raliser un dessein. Il va de soi que cette demande ne peut tre que licite. Al-istikhra comporte deux raka nimporte quel moment de la journe ou de la nuit, mais de prfrence la nuit avant de dormir. Lorant peut rciter nimporte quelle sourate aprs la lecture de la Ftiha.
    Aprs avoir lou Dieu et pri pour le Prophte , il nonce sa demande. LEnvoy de Dieu a dit, selon Jbir : Si lun de vous est proccup par une affaire, quil fasse deux raka, en dehors de la frida (obligation).Ensuite, il dit:
    Allhumma, Astakhruka bi ilmika, wa astaqdiruka bi qudratika, wa asaluka min fadlika l-azm, fa inna-ka taqdiru wa l aqdiru, wa talamu wa l alamu, wa anta allmul ghuybi. Allhumma in kunta talamu hadh l-amra (lorant dsigne ce moment lobjet de ses proccupation), khayrun l f dn wa mash wa qibati amr, faqdurhu l wa yassirhu l thumma brik l fhi. Wa in kunta talamu anna hdh l-amra sharrun l f dn wa mash wa qibati amr, fa-srifhu ann wa srifn anhu, waqdur l l-khayra haythu kna, thumma r-dhin bihi
    Ô mon Dieu ! Je Te demande de me guider dans mon choix par Ta science. Je cherche ma force dans Ta toute-puissance. Je te consulte en raison de Ton immense faveur car Tu peux tout et je ne suis capable de rien. Tu sais tout et je nai aucune connaissance. Tu es le plus Connaissant des choses caches. Ô mon Dieu ! si Tu sais que dans cette affaire (on nonce lobjet de la requte) il y a un bien pour moi du point de vue de ma religion, de ma subsistance et de ses consquences, rend-la ma porte, facilite-la pour moi et ensuite mets-y Ta bndiction. Si Tu sais que dans cette affaire, il y a un mal pour moi du point de vue de ma religion, de ma subsistance et de ses consquences, dtourne-la de moi et loigne-moi delle et accorde-moi le bien o quil soit, puis agre-le de Ta part.
    La demande de lorant ne doit pas tre prcise. Autrement dit, la solution attendue ne peut tre telle quil la souhaiterait car il ne laisse, dans ces conditions, aucun choix Dieu. Son exigence mettra en vidence son manque de sincrit du moment que, dune part, il demande conseil Dieu mais dun autre ct son souhait est arrt lavance. Dans ce contexte, quoi servirait de faire appel la Science du Crateur et Son pouvoir souverain ?

    4. La prire de la glorification et de lexaltation (altu t-tasbh)
    Selon Ibn Abbs, le Prophte a dit son oncle Abbs Ibn al-Muttalib quil lui enseignerait dix bnfiques proprits et que sil venait sen acquitter: Dieu te pardonnera toutes tes fautes de la premire jusqu la dernire, anciennes et nouvelles, celles commises par inadvertance ou intentionnellement, petites ou grandes, celles effectues en ton for intrieur ou affiches publiquement. Les voici:
    Accomplis quatre raka et rcite chacune delles la Ftiha et une sourate. Une fois la rcitation de la premire raka termine, alors que tu es toujours en position verticale (debout) dit quinze fois: Gloire Dieu, la Louange Dieu, il ny a pas de divinit en dehors de Dieu, Dieu est le plus Grand.

    Subhna Llh, wal hamdu li Llh, wa l ilha ill Llh, wa Llhu Akbar.
    * Ensuite, tu tinclines dabord, puis tu te redresses et tu rcites encore dix fois la formule ci-dessus.
    * Aprs, tu te prosternes et, tout en te maintenant dans cette position, tu rptes cette formule dix fois.
    * Tu relves ta tte de la prosternation, tu tassois et tu renouvelles la formule dix fois.
    * Tu te prosternes une seconde fois et, la tte constamment contre le sol, tu ritres la formule dix fois.
    Ensuite, tu te redresses pour entamer la seconde raka.
    Ainsi, chacune des quatre raka, la formule est prononce au total soixante quinze fois.
    Le Prophte r poursuit: Si tu peux prier de cette faon chaque jour, fais-le. Si tu nen est pas capable, fais-le une seule fois tous les vendredi. Si tu ne sens pas encore en mesure de le faire, agis ainsi une fois par an. Et si tu prouves des difficults, alors procde cette prire au moins une fois dans ta vie.
    Ce Conseil du Prophte son oncle a t rapport de diverses sources et dun groupe de compagnons de lEnvoy de Dieu. Ibn al-Mubrak a dit que cette prire de glorifcation est recommande. Il est utile, dit-il, de sy habituer, de sy conformer chaque fois quil est possible et de ne point la ngliger.

    5. La prire du besoin (altu l-hja)
    LEnvoy de Dieu a dit: Quiconque effectue parfaitement ses petites ablutions rituelles puis sacquitte de deux raka consciencieusement, Dieu lui accorde tt ou tard ce quil Lui a demand.
    Aprs le salut et les bndictions sur le Prophte, lorant fait cette invocation:
    L ilha illa Llh al-halmu al-karmu, subhna Llhi Rabbil arshi l-azmi, al-hamdu li Llhi Rabbi l-lamn. Asaluka mjibti rahmatika wa azima maghfiratika wal imata min kulli dhanb, wal ghanmata min kulli birr wa s-salmata min kulli ithmin. L tadal dhanban ill ghafartah wa l hamman ill farajtah wa l hjatan hiyya laka ridan ill qadaytah, y arhama r-rhimn.
    Il ny a dautre dieu que Dieu, lIndulgent, le Gnreux. Gloire Dieu le Seigneur du sublime Trne. Louange Dieu le Seigneur des univers. Jimplore les causes dterminantes de Ta misricorde et les volonts de Ton pardon afin de me prserver de tout pch, de tirer profit de toute action pieuse et de me soustraire de tout pch. Ne laisse en moi aucun pch sans me le pardonner, aucun souci sans me le dissiper, aucun besoin sans quil me soit satisfait, Toi le plus Misricordieux des misricordieux.

    6. La prire du repentir (altu t-tawba)
    Ab Bakr a entendu lEnvoy de Dieu dire: Il ny a pas un homme qui commette un pch, puis va se purifier et prier et, qui aprs cela, implore le pardon de Dieu, sans quil ne soit pardonn.
    A lappui de cette parole, il rcita ces deux versets du Coran:
    * Ceux qui, ayant commis une turpitude, ou ayant fait preuve diniquit envers eux-mmes, voquent Dieu et Limplorent pour absoudre leurs pchs -. Qui donc peut effacer les pchs, sinon Dieu ? - et ne sobstinent pas dlibrment et en connaissance de cause dans le mal.
    * Ceux-l trouveront leur rtribution dans le pardon de leur Seigneur, et des jardins de sous lesquels des ruisseaux coulent o ils sjourneront ternellement. - Quel merveilleux salaire pour ceux qui agissent bien.
    (Coran, 3/135-136)
    Dans le mme ordre dide, Ab Dharr rapporta ce dire du Prophte: Celui qui effectue parfaitement ses petites ablutions, puis sacquitte de deux ou quatre raka prescrites ou non, tout en accomplissant bellement les inclinaisons et les prosternations, ensuite implore le pardon de Dieu, Celui-ci effacera ses fautes."



    .

  8. #8
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default



    7. La prire de lclipse du soleil et de la lune (altul kusf)
    Tous les ulama sont daccord pour affirmer que la prire de lclipse du soelil ou de la lune est une sunna imprative (muakkada) applicable aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Cette prire comporte deux rak avec cette particularit que chacune delles comprend deux inclinaisons dans une mme raka. Asha a dit:
    Il y a eu une clipse au temps du Prophte . Celui-ci alla la mosque et guida la prire des gens. Il dit Allhu Akbar et rcita une longue sourate. Il dit encore Allhu Abkar et sinclina, se maintenant longuement dans cette position, pendant un temps presque quivalent sa premire lecture du Coran. Puis, il redressa sa tte en disant : Dieu a entendu la louange de celui qui La lou (samia Llhu liman hamidah), Mon Dieu Toi la louange (rabbn wa lakal hamd). Aprs cela, il lut une sourate moins longue que la premire. Il dit Allhu Akbar et sinclina aussi longuement que la premire inclinaison et redit: Dieu a entendu celui qui La lou, mon Dieu Toi la louange. Ensuite, il se prosterna. Au cours de la seconde raka, il procda de la mme manire que pour la premire. Ce qui fait en tout quatre inclinaisons et quatre prosternations.
    Le soleil rapparut avant mme de quitter les lieux. Aprs cela, il sadressa lassistance non sans avoir pralablement lou Dieu: Le soleil et la lune sont deux signes de Dieu. Ils ne sclipsent ni cause de la mort de quelquun ni en raison de sa naissance. Si vous tes tmoins de cette clipse, voquez Dieu.
    Il est signaler que le Prophte faisait allusion ce que pensaient ses contemporains: cette clipse eut lieu au moment o son fils, Ibrhm, quil avait eu avec Maria la copte mourut. Les gens croyaient que Dieu fit clipser le soleil en signe de deuil.
    Cette procdure de la prire de lclipse est celle adopte par lcole de Mlik, de ash-Shfi et dIbn Hanbal. Quant aux hanafites, ils prconisent une prire identique celle accomplie le jour de lad et du Vendredi, soit deux raka normales. Ils se fondent sur ce hadth transmis par Qaba al-Hill: Si vous tes tmoins dune clipse, priez comme vous avez lhabitude de le faire pour les prires prescrites.
    Autrement dit, il ny a quune seule inclinaison pour chaque raka.
    La rcitation de la Ftiha est obligatoire dans les deux raka prvues. Ensuite, lorant lit la sourate de son choix. La lecture peut se faire aussi bien haute voix qu voix basse. Cependant, al-Bukhr a dit qulever le ton est le procd le plus juste.

    8. La prire pour demander de la pluie (altul istisq)
    Cest une prire qui consiste, en cas de scheresse ou dune pnurie deau, de demander Dieu de faire descendre la pluie du ciel. Elle se conoit ainsi:
    Limm, sans quil y ait appel la prire et sans lnonc de liqma, conduit la prire des orants et effectue deux raka nimporte quel moment. La rcitation se fait haute voix.
    Dans la premire raka, il lit la Ftiha et Sabbh ism Rabbika l-al et dans la seconde, la Ftiha et la sourate al-Ghshiya.
    Aprs la prire ou avant, limm, suivi des orants, tourns du ct de la qibla, les mains levs, invoque Dieu pour faire descendre la pluie. Selon Asha, le Prophte fit, en cette circonstance ce discours:
    Louange Dieu, Seigneur des univers, le Tout Misricorde, le Misricordieux, le Seigneur du Jour du Jugement. Il ny de divinit que Dieu. Il fait ce quIl veut. Ô mon Dieu ! il ny a de Dieu que Toi. Tu es le plus Riche et nous sommes, quant nous, pauvres. Fais descendre la pluie et fais de sorte que ce que Tu fais descendre soit pour nous une force et une portion suffisante.
    Al hamdu li Llhi Rabbi l-lamn, ar-Rahmn r-Rahm, Mliki yawmi d-dn. L Ilha ill Llh. yafalu m yash. Allhumma l ilha ill anta. Anta l-ghaniyyu wa nahnu l-fuqar. Anzil alayn l-ghaytha, wajal m anzalta quwwatan wa balghan il hn.


    Des prosternations particulires
     
    1. La prosternation de la lecture du Coran: (Sajdatu t-tilwa)
    A la lecture ou lcoute de certains versets du Coran, le croyant dit Allhu Akbar et se prosterne une seule fois et ensuite il redit Allhu Akbar en relevant la tte. Cest ce qui est appel sujdu t-tilwa. Il ny ni tashahhud ni salut final.
    Ceci est confirm par Ibn Umar qui a dit: Le Prophte r nous lisait le Coran. Lorsquil parvenait au verset de la prosternation, il disait Allhu Akbar et il se prosternait. alors nous nous posternions notre tour.
    a. Son mrite et sa rgle:
    Le mrite de cette prosternation est signal par le Prophte : Lorsque le fils dAdam lit le verset de la prosternation et se prosterne, Satan sisole en pleurant et dit: Ô malheur ! Dieu a ordonn la prosternation et Son serviteur sest prostern. Quant moi, il ma t command de me prosterner et jai dsobi. Cest lEnfer qui mattend.
    Le Prophte prcisa: Ô vous les gens ! Nous nordonnons pas la prosternation. Celui qui se prosterne aura bien fait. Quant celui qui ne se prosterne pas, il ne commet aucun pch. Dans une autre version, il a dit: Dieu nous commande la prosternation dans la mesure o nous voulons la faire.
    Il est exig pour cette prosternation les mmes conditions que pour les prires obligatoires et surrogatoires, cest--dire que lorant doit tre pur de toute souillure et en tat de totale purification. De plus, il doit sorienter du ct de la qibla.
    Si au cours de la prire lgale, faite haute ou basse voix, ou volontaire, limm ou lorant priant individuellement, lit un des versets de la prosternation, il lui est permis de se prosterner aprs sa rcitation
    Par contre, limm Mlik a dit quil est dtestable (makrh) doprer cette prosternation au cours des prires habituelles.
    Quant Ab Hanifa, il y voit lutilit lors des prires faites hautes voix mais considre que cette pratique est dtestable durant les prires prononces voix basse.
    b. Les versets renfermant lide de prosternation:
    Le Coran comporte quinze passages o la notion de prosternation est cite: les voici dans lordre:
    * Ceux qui sont auprs de ton Seigneur, point dorgueil qui les dtourne de Ladorer, de proclamer Sa transcendance, de se prosterner devant Lui. (Coran, 7/206)
    * Vers Dieu se prosternent tous ceux qui sont aux cieux et sur la terre; bon gr, mal gr : ainsi fait leur ombre au matin et au crpuscule.(Coran, 13/15)
    * Vers Dieu se prosterne tout ce qui est aux cieux et sur la terre; de lanimal aux anges, tous abdiquent lorgueil. (Coran, 16/49)
    * Dis: Croyez ou ny croyez pas ! Ceux qui avant lui ont t dots de scienxe, quand on psalmodie le Coran devant eux, tombent sur la face, prosterns.(Coran, 17/107)
    * Tels furent les gratifis de Dieu parmi les prophtes de la postrit dAdam, et parmi eux ceux que Nous transportmes avec No, et de la postrit dAbraham et dIsral, et parmi ceux que Nous avons lus et guids. Ds quon leur rcitait des signes du Tout misricordieux, ils tombaient prosterns, en pleurs. (Coran, 19/58)
    * Dieu: ne vois-tu pas que vers Lui se prosternent les htes des cieux, les htes de la terre, le soleil et la lune, les toiles, les montagnes, les arbres, les animaux, beaucoup parmi les hommes, tandis que pour beaucoup dautres le chtiment simpose ? - Celui que Dieu humilie, nul ne peut lhonorer. Dieu opre ce quIl veut. (S. 22/18)
    * Croyants, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, faites le bien, dans lespoir de triompher (Coran, 22/77)
    * Quand on leur dit: Prosternez-vous devant le Tout Misricordieux, ils disent: Quest-ce que le Tout Misricorde ? Nous prosterner devant qui tu nous ordonnes! Et cela les grandit en rvolte; (Coran, 25/60)
    * Quoi ! ne pas se prosterner devant Dieu qui met au jour ce quil y a de plus cach aux cieux et sur la terre, et connat ce que vous celez comme ce que vous publiez ! (Coran, 27/25)
    * Ne croient Nos versets que ceux qui, sils les entendent rappeler, tombent prosterns, exaltent par la louange la transcendance de leur Seigneur, se dpouillent de tout orgueil . (Coran, 32/15)
    * David pensa que Nous navions fait que le tenter. Il demanda pardon son Seigneur et, repenti, tomba postern. (Coran, 38/24)
    * Parmi Ses signes, il y a la nuit et le jour, le soleil et la lune. Ne vous prosternez pas devant le soleil, non plus devant la lune. Ne vous prosternez que devant Celui qui les cra, si cest bien Lui que vous adorez . (Coran, 41/37)
    * Ah ! Prosternez-vous devant Dieu ! Adorez ! (Coran, 53/62)
    * Mais quont-ils ne pas croire et ne point se prosterner, quand on leur rcite le Coran ? (Coran, 84/20 et 21)
    * Non ! ne le suis pas, mais prosterne-toi et de Dieu rapproche-toi !(Coran, 96/19)

    2. La prosternation de remerciement (sajtadu sh-shukr)
    La plupart des ulama disent quil est recommandable de pratiquer une prosternation de remerciement aprs avoir t combl par un bienfait et la suite de la dissipation dun tat de mcontentement ou dangoisse dans lequel on se trouvait.
    Ceci est attest par Ab Bakra qui a dit que le Prophte r effectuait une prosternation pour remercier Dieu, si quelque chose le satisfaisait ou quune bonne nouvelle lui tait annonce.
    Abd ar-Rahmn Ibn Awf raconta quil vit le Prophte se diriger vers un palmier et se prosternera longuement. Lui ayant demand le motif de cette prosternation, il lui rpondit:
    Gabriel vient de mannoncer une bonne nouvelle en me disant que Dieu linformait que celui qui fait une prire sur le Prophte , Il fera une prire pour lui. Et si celui-ci le salut, Il le saluera Son tour. Cest la raison pour laquelle je me suis prostern en signe de remerciement lgard de Dieu.

    3. La prosternation de lomission (sajtadu s-sahwi)
    La prosternation de lomission comporte deux raka que lorant accomplit aprs le salut final selon les hanafites, avant selon les shfiites, avant ou aprs selon les mlikites. Le Prophte en a expliqu la raison: Si lun de vous, au cours de la prire, doute du nombre de raka accomplies, trois ou quatre, quil complte alors ce dont il est certain davoir oubli et ensuite effectue deux prosternations avant ou aprs le salut final.
    Selon ash-Shawkni, les causes dterminants la prosternation nimpliquent pas ncessairement de se prosterner avant ou aprs, selon lopinion des hanbalites.
    Ntant pas soumis une rgle imprative, lorant a le choix: il peut se conformer lune des deux alternatives quil ait diminu ou ajout un des lments composant lensemble de la prire. Daprs Ibn Masd, le Prophte r a dit: Si lhomme ajoute ou diminue, quil effectue deux prosternations.
    1 - Les tats o cette prosternation intervient:
    a. Si lorant venait formuler le salut final avant mme davoir termin compltement sa prire
    b. Si, par exemple, lors de la prire du dhuhr, il effectue cinq raka au lieu des quatre prvus: Daprs Ibn Masd, cela est arriv au Prophte. Son attention ayant t attire sur ce rajout, il fit alors deux prosternations aprs le salut final. Ce fait indique que les deux prosternations se ralisent lorsque lorant, au lieu de sassoir la quatrime raka et nonce le salut final, se lve et fait dune cinquime raka.
    c. Lorsquil oublie le tashahhud ou lune des sunna de la prire. Ainsi, le Prophte, aprs deux raka, se leva pour entamer la troisime sans avoir fait le tashahhud. Lassistance, par un murmure significatif, le lui signala. LEnvoy de Dieu poursuivit sa prire mais aprs avoir termin la prire, il effectua deux prosternations avant le salut final.
    A partir de ce fait, on comprend que celui qui oublie de sassoir pour formuler le premier tashahhud et sen souvienne ensuite avant de se redresser compltement, il doit sassoir et rparer son omission. Toutefois, sil se lve compltement, il attendra la fin de la prire pour effectuer les deux prosternations.
    Ceci est confirm par Ahmad, Ab Dwud et Ibn Mja qui rapportent ce hadth: Celui dentre vous qui se lve aprs les deux rak sans se redresser compltement, quil sassoit mais sil sest redress totalement, il na pas sassoir; il attend la fin pour sacquitter des deux prosternations de lomission.
    d. La prosternation en cas de doute: Abd ar-Rahmn Ibn Awf rapporte cette parole de lEnvoy de Dieu: Si lun de vous doute dans sa prire : Il ne sait pas sil a effectu une ou deux raka, quil se figure navoir omis quune seule. Sil ignore sil a accompli deux ou trois, quil simagine avoir omis deux. Sil ne se souvient pas davoir fait trois ou quatre, quil considre avoir oubli trois. Ensuite, il se prosterne deux fois la fin de la prire, tout en restant assis et avant le salut final.
    Il en rsulte quen cas de doute quant au nombre dunits ralises, lorant tablit le nombre le moins grand et aprs il effectue la prosternation de lomission.


    http://aimm.e-monsite.com/pages/la-p...olontaire.html





    .

  9. #9
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default

    La Prire Funraire AL-JINAZAH
    Il convient de se rappeler souvent la mort et de sy prparer en faisant le repentir en rparant les injustices quon a faites envers ceux qui ont t lss. Ceci est encore plus requis de la part des malades. Tout comme il fait preuve de patience envers la maladie, il abandonne les gmissements autant quil le peut. Il lui est recommand de se faire soigner et pour les autres, de lui rendre visite. Il convient celui qui lui rend visite de lui remonter le moral et de ne pas rester trop longtemps.
    Cest une obligation communautaire (farDou kifyah) de prparer le mort musulman : en le lavant, en lenveloppant dans un linceul, en faisant la prire funraire pour lui et en lenterrant dans un cimetire de musulman.
    Ce qui est un devoir pour le lavage, cest de rpandre de leau purificatrice une fois sur tout le corps, peau, cheveux et poils, mme sils sont pais. Le minimum du linceul, cest ce qui couvre lensemble du corps. Mais on fait exception de celui qui est mort en rituel de plerinage ou de `oumrah, sil est mort avant le dsengagement rituel (taHalloul). Dans ce cas, on ne lui couvre pas la tte mais elle est laisse dcouverte : il sera ressuscit au jour dernier dans ltat sur lequel il est mort, en tat de rituel, en faisant la talbiyah cest--dire en disant: (labbayka l-Lhoumma labbayk). De mme, pour la femme morte en tat de rituel, on ne lui couvre pas le visage.
    La couverture du corps du mort se fait par un tissu qui lui tait licite durant sa vie et qui tait digne de lui. Ainsi lhomme nest pas envelopp dans de la soie. Il est plutt envelopp dun tissu en coton, en lin ou ce qui est semblable. Quant la femme et lenfant, il est permis de leur donner pour linceul un tissu en soie car il leur tait permis den porter pendant leur vie. Il nest pas permis denvelopper un dfunt musulman dun linceul fait dun tissu qui nest pas digne de lui, cest--dire qui serait rabaissant pour lui et ferait ressentir du mpris son gard. Il nest pas un devoir de lui donner pour linceul un tissu neuf, quil soit neuf ou dj port, cela est suffisant.
    Il est recommand que le linceul soit constitu pour lhomme de trois tissus et pour la femme dune chemise, dun voile, dun izAr -un pagne long- autour des jambes et des pieds et de deux tissus. La chemise, cest ce qui cache la plus grande partie du corps, le izAr, ce qui est port pour la partie infrieure du corps et le voile, ce que la femme utilise pour se couvrir la tte. Les deux tissus enfin sont en plus des trois choses que lon vient de citer.
    La meilleure chose pour le linceul est quil soit blanc et en coton. Lenveloppement dans trois tissus est un devoir envers celui qui est envelopp partir de son bien et qui na pas de dette qui dpasse la valeur de ses biens, comme par exemple sil laisse un hritage qui dpasse le montant de ses dettes ou sil na pas de dette du tout, mme sil na pas dautre bien que ces trois tissus.
    Le minimum de la prire funraire par lequel lobligation est accomplie est le suivant : on fait lintention de faire la prire pour le mort lors du takbIr ; cest--dire que lon dit : (Allhou akbar) et on fait lintention dans le cur en disant : jaccomplis la prire funraire pour ce mort , sil est prsent. Il est une condition de dsigner dans le cur lintention de la prire funraire, ceci est une obligation. Il ne suffit pas de faire lintention de faire une prire dans labsolu, sans prciser que cest une prire funraire. Ensuite, on rcite la FAtiHah, puis on dit : (Allhou akbar, Allhoumma Salli `alA MouHammad) ce qui signifie : Allh est plus puissant et sait plus que tout autre ; Allh lve davantage le degr de MouHammad , puis on dit : (Allhou akbar, Allhoumma ghfir lahou wa rHamhou), puis on dit : (Allhou akbar) et on passe le salAm.
    Mais il est recommand aprs le deuxime takbIr de rciter aS-SalAtou l-ibrAhmiyyah en entier :
    (Allhoumma Salli `alA MouHammad wa `alA Ali MouHammad kamA Sallayta `alA IbrAhm, wa `alA Ali IbrAhm, innaka HamIdoun MajId. Allhoumma bArik `alA MouHammad wa `alA Ali MouHammad kamA bArakta `alA IbrAhm, wa `alA Ali IbrAhm, innaka HamIdoun MajId).
    Il est recommand aprs le troisime takbIr de dire cette invocation :
    ǡ .
    (Allhoumma hdha `adbouka wa bnou `abdayka, kharaja min rawHi d-douny wa sa`atih wa maHbubouhou wa aHibbaouhou fh il dhoulmati l-qabri wa m houwa lqh. Kna yach-hadou an l ilha il-l anta waHdaka l charka lak, wa anna MouHammadan `abdouka wa raulouka, wa anta a`lamou bihi minn. Allhoumma innahou nazala bika wa anta khayrou manzulin bih, wa aSbaHa faqran il raHmatika wa anta ghaniyyoun `an `adhbih, wa qad jinka rghibna ilayka choufa`a lah, Allhoumma in kna mouHsinan fazid fi iHnihi wa in kna mouan fatajwaz `anhou, wa laqqihi biraHmatika riDk, wa qihi fitnata l-qabri wa `adhbah wa fsaH lahou f qabrihi wa jfi l-arDa `an janbayh, wa laqqihi bi raHmatika l-amna min `adhbika Hatt tab`athahou Aminan il jannatika bi raHmatika y arHama r-rHimn)
    ce qui signifie : Ô Allh cest l Ton esclave et le fils de Tes deux esclaves. Il a quitt le repos de cette vie et son bien-tre, alors que ce quil a aim et ceux quil a aim y sont encore, pour rejoindre lobscurit de la tombe et ce qui lattend. Il tmoignait quil nest de dieu que Toi, Toi seul Tu nas pas dassoci et que MouHammad est Ton esclave et Ton messager et Tu sais ce quil en est de lui mieux que nous. Ô Allh il est venu Ton jugement. Il sest retrouv dans le besoin de Ta misricorde et Tu nas pas besoin de son chtiment. Nous sommes venus Timplorer, en intercdant en sa faveur. Ô Allh, sil tait bienfaiteur, accorde-lui encore plus de bienfait et sil tait malfaisant, accorde-lui Ta clmence et accorde-lui par Ta misricorde Ton agrment, prserve-le des troubles de la tombe et de son supplice, largis pour lui lespace de sa tombe, carte la terre de ses cts et accorde-lui par Ta misricorde le salut de Ton chtiment jusqu ce que Tu le ressuscites en paix pour Ton paradis, par Ta misricorde, Toi Qui est Le plus misricordieux des misricordieux .
    Le minimum de lenterrement, cest un fosse qui cache son odeur, de sorte quelle ne se dgage plus aprs lavoir enseveli et qui le protge des animaux sauvages de sorte quils ne le dterrent pas et ne le dvorent pas. Sil ny a pas dautre moyen de le garder de ces choses que davoir recours la construction ou au cercueil, ceci devient alors un devoir.
    La faon la plus complte deffectuer lenterrement est la suivante : que la fosse soit suffisamment large pour celui qui y descend le mort ainsi que son aide et quil soit de la profondeur de quelquun de taille moyenne levant le bras, cest--dire de quatre coudes et demi de profondeur, mme si le mort est un enfant. Il est recommand de mettre le dfunt dans une niche latrale si la terre est compacte et de creuser une tranche au fond de la tombe si la terre est meuble. Il est interdit denterrer dans des caveaux.
    Avertissement : Parmi les positions rabaissantes pour le mort et qui ne sont pas permises, cest de le renverser sur sa face lors du lavage. Ceci est interdit. De mme, il y a le fait de le porter sur les paules, sans civire ou autre. Mais il est permis de porter le petit enfant la main pour aller lenterrer.
    La louange est Allh, le Crateur du monde.


    .

  10. #10
    Join Date
    Jun 2008
    Posts
    11,672
    Religion
    Islam
    Gender
    Female
    Last Activity
    04-12-2016
    At
    12:45 AM

    Default

    La Prire Funraire AL-JINAZAH
    Il convient de se rappeler souvent la mort et de sy prparer en faisant le repentir en rparant les injustices quon a faites envers ceux qui ont t lss. Ceci est encore plus requis de la part des malades. Tout comme il fait preuve de patience envers la maladie, il abandonne les gmissements autant quil le peut. Il lui est recommand de se faire soigner et pour les autres, de lui rendre visite. Il convient celui qui lui rend visite de lui remonter le moral et de ne pas rester trop longtemps.
    Cest une obligation communautaire (farDou kifyah) de prparer le mort musulman : en le lavant, en lenveloppant dans un linceul, en faisant la prire funraire pour lui et en lenterrant dans un cimetire de musulman.
    Ce qui est un devoir pour le lavage, cest de rpandre de leau purificatrice une fois sur tout le corps, peau, cheveux et poils, mme sils sont pais. Le minimum du linceul, cest ce qui couvre lensemble du corps. Mais on fait exception de celui qui est mort en rituel de plerinage ou de `oumrah, sil est mort avant le dsengagement rituel (taHalloul). Dans ce cas, on ne lui couvre pas la tte mais elle est laisse dcouverte : il sera ressuscit au jour dernier dans ltat sur lequel il est mort, en tat de rituel, en faisant la talbiyah cest--dire en disant: (labbayka l-Lhoumma labbayk). De mme, pour la femme morte en tat de rituel, on ne lui couvre pas le visage.
    La couverture du corps du mort se fait par un tissu qui lui tait licite durant sa vie et qui tait digne de lui. Ainsi lhomme nest pas envelopp dans de la soie. Il est plutt envelopp dun tissu en coton, en lin ou ce qui est semblable. Quant la femme et lenfant, il est permis de leur donner pour linceul un tissu en soie car il leur tait permis den porter pendant leur vie. Il nest pas permis denvelopper un dfunt musulman dun linceul fait dun tissu qui nest pas digne de lui, cest--dire qui serait rabaissant pour lui et ferait ressentir du mpris son gard. Il nest pas un devoir de lui donner pour linceul un tissu neuf, quil soit neuf ou dj port, cela est suffisant.
    Il est recommand que le linceul soit constitu pour lhomme de trois tissus et pour la femme dune chemise, dun voile, dun izAr -un pagne long- autour des jambes et des pieds et de deux tissus. La chemise, cest ce qui cache la plus grande partie du corps, le izAr, ce qui est port pour la partie infrieure du corps et le voile, ce que la femme utilise pour se couvrir la tte. Les deux tissus enfin sont en plus des trois choses que lon vient de citer.
    La meilleure chose pour le linceul est quil soit blanc et en coton. Lenveloppement dans trois tissus est un devoir envers celui qui est envelopp partir de son bien et qui na pas de dette qui dpasse la valeur de ses biens, comme par exemple sil laisse un hritage qui dpasse le montant de ses dettes ou sil na pas de dette du tout, mme sil na pas dautre bien que ces trois tissus.
    Le minimum de la prire funraire par lequel lobligation est accomplie est le suivant : on fait lintention de faire la prire pour le mort lors du takbIr ; cest--dire que lon dit : (Allhou akbar) et on fait lintention dans le cur en disant : jaccomplis la prire funraire pour ce mort , sil est prsent. Il est une condition de dsigner dans le cur lintention de la prire funraire, ceci est une obligation. Il ne suffit pas de faire lintention de faire une prire dans labsolu, sans prciser que cest une prire funraire. Ensuite, on rcite la FAtiHah, puis on dit : (Allhou akbar, Allhoumma Salli `alA MouHammad) ce qui signifie : Allh est plus puissant et sait plus que tout autre ; Allh lve davantage le degr de MouHammad , puis on dit : (Allhou akbar, Allhoumma ghfir lahou wa rHamhou), puis on dit : (Allhou akbar) et on passe le salAm.
    Mais il est recommand aprs le deuxime takbIr de rciter aS-SalAtou l-ibrAhmiyyah en entier :
    (Allhoumma Salli `alA MouHammad wa `alA Ali MouHammad kamA Sallayta `alA IbrAhm, wa `alA Ali IbrAhm, innaka HamIdoun MajId. Allhoumma bArik `alA MouHammad wa `alA Ali MouHammad kamA bArakta `alA IbrAhm, wa `alA Ali IbrAhm, innaka HamIdoun MajId).
    Il est recommand aprs le troisime takbIr de dire cette invocation :
    ǡ .
    (Allhoumma hdha `adbouka wa bnou `abdayka, kharaja min rawHi d-douny wa sa`atih wa maHbubouhou wa aHibbaouhou fh il dhoulmati l-qabri wa m houwa lqh. Kna yach-hadou an l ilha il-l anta waHdaka l charka lak, wa anna MouHammadan `abdouka wa raulouka, wa anta a`lamou bihi minn. Allhoumma innahou nazala bika wa anta khayrou manzulin bih, wa aSbaHa faqran il raHmatika wa anta ghaniyyoun `an `adhbih, wa qad jinka rghibna ilayka choufa`a lah, Allhoumma in kna mouHsinan fazid fi iHnihi wa in kna mouan fatajwaz `anhou, wa laqqihi biraHmatika riDk, wa qihi fitnata l-qabri wa `adhbah wa fsaH lahou f qabrihi wa jfi l-arDa `an janbayh, wa laqqihi bi raHmatika l-amna min `adhbika Hatt tab`athahou Aminan il jannatika bi raHmatika y arHama r-rHimn)
    ce qui signifie : Ô Allh cest l Ton esclave et le fils de Tes deux esclaves. Il a quitt le repos de cette vie et son bien-tre, alors que ce quil a aim et ceux quil a aim y sont encore, pour rejoindre lobscurit de la tombe et ce qui lattend. Il tmoignait quil nest de dieu que Toi, Toi seul Tu nas pas dassoci et que MouHammad est Ton esclave et Ton messager et Tu sais ce quil en est de lui mieux que nous. Ô Allh il est venu Ton jugement. Il sest retrouv dans le besoin de Ta misricorde et Tu nas pas besoin de son chtiment. Nous sommes venus Timplorer, en intercdant en sa faveur. Ô Allh, sil tait bienfaiteur, accorde-lui encore plus de bienfait et sil tait malfaisant, accorde-lui Ta clmence et accorde-lui par Ta misricorde Ton agrment, prserve-le des troubles de la tombe et de son supplice, largis pour lui lespace de sa tombe, carte la terre de ses cts et accorde-lui par Ta misricorde le salut de Ton chtiment jusqu ce que Tu le ressuscites en paix pour Ton paradis, par Ta misricorde, Toi Qui est Le plus misricordieux des misricordieux .
    Le minimum de lenterrement, cest un fosse qui cache son odeur, de sorte quelle ne se dgage plus aprs lavoir enseveli et qui le protge des animaux sauvages de sorte quils ne le dterrent pas et ne le dvorent pas. Sil ny a pas dautre moyen de le garder de ces choses que davoir recours la construction ou au cercueil, ceci devient alors un devoir.
    La faon la plus complte deffectuer lenterrement est la suivante : que la fosse soit suffisamment large pour celui qui y descend le mort ainsi que son aide et quil soit de la profondeur de quelquun de taille moyenne levant le bras, cest--dire de quatre coudes et demi de profondeur, mme si le mort est un enfant. Il est recommand de mettre le dfunt dans une niche latrale si la terre est compacte et de creuser une tranche au fond de la tombe si la terre est meuble. Il est interdit denterrer dans des caveaux.
    Avertissement : Parmi les positions rabaissantes pour le mort et qui ne sont pas permises, cest de le renverser sur sa face lors du lavage. Ceci est interdit. De mme, il y a le fait de le porter sur les paules, sans civire ou autre. Mais il est permis de porter le petit enfant la main pour aller lenterrer.
    La louange est Allh, le Crateur du monde.



    .

Page 1 of 2 1 2 LastLast

guide simple du nouveau Musulman8

Thread Information

Users Browsing this Thread

There are currently 1 users browsing this thread. (0 members and 1 guests)

Similar Threads

  1. guide simple du nouveau Musulman7
    By in forum Forum Franais
    Replies: 12
    Last Post: 25-12-2013, 12:39 PM
  2. guide simple du nouveau Musulman 6
    By in forum Forum Franais
    Replies: 12
    Last Post: 25-12-2013, 12:43 AM
  3. guide simple du nouveau Musulman 5
    By in forum Forum Franais
    Replies: 11
    Last Post: 24-12-2013, 01:45 PM
  4. guide simple du nouveau Musulman 2
    By in forum Forum Franais
    Replies: 8
    Last Post: 23-12-2013, 12:39 AM
  5. guide simple du nouveau Musulman 1
    By in forum Forum Franais
    Replies: 8
    Last Post: 22-12-2013, 11:03 PM

Tags for this Thread

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •  

guide simple du nouveau Musulman8

guide simple du nouveau Musulman8