Le jene est un culte dabstinence prescrit aux musulmans comme il a t prescrit aux communauts avant eux dans un but de pit et de purification.

Il consiste sabstenir de nourriture, de boisson et de rapports sexuels de laube jusquau coucher du soleil. Allah, Gloire et Puret Lui, a prescrit aux musulmans le jene du mois de Ramadn en lan II de lHgire. Il a dit : O croyants, le jene vous est prescrit comme il a t prescrit aux peuples qui vous ont prcds, ainsi atteindrez-vous la pit. Coran 2.183

La relation entre le jene et le mois de Ramadan traduit la puret du contenant et du contenu, la noblesse de lacte et la saintet de la priode de son accomplissement : Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a t descendu comme guide pour les hommes, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Quiconque dentre vous vit ce mois devra le jener. Coran 2.185

Le mois de Ramadan est un mois bni cause de ce glorieux vnement quest la descente du Coran comme guide, lumire, misricorde et galement comme message de vrit et de salut pour les humains. Daprs un hadith cit par lImam Ahmed ibn Hanbal, tous les livres divins taient rvls au cours du mois de Ramadan. Les Feuilles dAbraham furent rvles la premire nuit du Ramadan, la Torah durant la sixime nuit, le psaume la douzime nuit, lEvangile la treizime (ou la dix-huitime) nuit, et le Coran la vingt-quatrime nuit. Cette nuit, appele la nuit dAl-Qadr (la destine ou le Dcret) est une nuit bnie : Nous lavons fait descendre en une nuit bnie, Nous sommes en vrit Avertisseur. Tout ordre sage est dcrt en cette nuit, comme un Ordre manant de Nous. Cest Nous qui envoyons les messagers titre de misricorde de la part de ton Seigneur. Il est celui qui entend et qui sait Coran 44.3-6

Durant la nuit dAl-Qadr, le Coran a t descendu en entier de la Table garde, la Maison de la Puissance situe au ciel le plus proche. Puis, il fut rvl au prophte (psl) par fragment pendant vingt-trois ans. Do le lien troit entre le mois de Ramadn et le Coran. Le Prophte rcitait tout le Coran chaque mois de Ramadan devant lange Gabriel. Les musulmans aussi prirent lhabitude dapprofondir ltude du Coran pendant ce mois, de le rciter tout entier dans les offices nocturnes, dites Tarawih.

Le Prophte se rjouissait de larrive du mois de Ramadan et en flicitait ses compagnons, en leur disant : Un mois bni vous est venu, vous tes obligs de le jener. Dans ce mois-ci, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de lEnfer sont fermes, les Diables y sont enchans. En plus, vous y trouvez une nuit meilleure que mille mois. Celui qui se prive de sa faveur, se prive dun bien immense . Si ma communaut savait ce quil y a dans le mois de Ramadn, elle souhaiterait que toute lanne soit Ramadn. (Hadith)

Le jene et le Coran intercdent en faveur de lhomme auprs de son Crateur le jour de la Rsurrection. Le jene dit : O Dieu ! Je lai priv de nourriture et de plaisir pendant le jour, laisse-moi intercder en sa faveur. Le Coran dit : je lai priv de sommeil la nuit, laisse-moi intercder en sa faveur, alors ils intercderont. Hadith rapport par Abdullah b. Amr

Le Paradis a une porte appele : Al Rayan. Le jour de la rsurrection, on appelle : o sont les jeneurs ? Ds que le dernier jeneur entre, cette porte se fermera derrire lui. Hadith rapport par Sahl b. Sad. Allah, par Sa Grce et Sa misricorde, a fait de ce mois une occasion dlvation spirituelle, de repentir, de pardon et de salut. Les prires sont exauces, les bonnes oeuvres trs favorablement accueillies et les rcompenses infiniment multiplies.

Quiconque jene Ramadan sincrement et avec conviction se verra pardonner ses pchs antrieurs. Hadith rapport par Ab Hurayra.

Le prophte a prononc cette Parole quil tenait lui-mme de Dieu -Exalt soit-Il : Toutes les oeuvres des fils dAdam leur appartiennent en propre lexclusion du jene : celui-ci Mappartient et je le rcompenserai moi-mme. . Les exgtes ont apport diffrentes rponses la question de savoir pourquoi seulement le jene appartient Dieu alors que toutes les oeuvres de culte sont voues Lui ? Certains ont expliqu cela par le fait que le jene est un culte intime qui ne peut tre entach dostentation, sagissant dun acte purement intentionnel, ne comportant ni mouvement ni gesticulation susceptibles dtre vus ou connus des gens. Dautres ont cherch les raisons de la particularit du jene dans la non-divulgation de sa rcompense, sachant que les bonnes actions sont rcompenses de dix sept cents fois, alors que la rcompense du jene est beaucoup plus leve. Dautres affirment que Dieu fait sien le jene parce que le jeneur, en se privant de nourriture, de boisson et de plaisirs sensuels, se trouve en harmonie avec lune des qualits de Dieu. Il devient en quelque sorte semblable aux anges, ce qui le rapproche davantage de son Crateur. On a galement expliqu cette Parole divine en ce sens quau jour de la rsurrection, toutes les bonnes actions de lhomme seront soumises des prlvements pour la rparation des torts quil a commis sauf la rcompense du jene qui ne subira aucun prlvement. Le jene est une protection. Quand vous jenez, abstenez-vous dtre grossier et bruyant et si quelquun vous insulte ou vous dfie, dites : Je jene . Par Celui qui tient lme de Mohammed entre Ses Mains, lhaleine du jeneur est plus agrable Dieu que lodeur du musc. Le jeneur connat deux moments de joie : le premier lors de la rupture du jene et le second lors de la rencontre de son Seigneur, avec son jene (comme viatique) .

Le jene constitue le contrepoids spirituel ncessaire lquilibre de lindividu et de la socit. En effet, il ny a rien de tel que le jene comme panace aux maux de lintemprance qui rongent les socits matrialistes. Cest une occasion de purification, de ressourcement et dapprentissage concret des valeurs morales et spirituelles. Cest aussi un remde efficace contre lgosme, lavidit et surtout contre loubli de soi occasionn par lexcs de cupidit et divresse matrielle. Le jene est un exercice pratique dabstinence, de matrise de soi, de rsistance la faim et la soif, de lutte contre le mal de laccoutumance.

Il dveloppe en lhomme le sens de la pit, de lamour, de la bienfaisance, de la patience, du partage, de labstinence, bref, il permet une prise de conscience des besoins et des souffrances des autres, savoir : les pauvres, les ncessiteux, les malades, les affams, etc. Il cultive chez lhomme les sentiments de gratitude lgard de Dieu pour Ses innombrables bienfaits, serait-ce leau que nous buvons et les aliments que nous mangeons. La soif et la faim cause par le jene incitent le croyant apprcier la valeur de leau et du pain qui sont les lments essentiels de la vie, dispenss par Dieu, penser au pauvre qui na mme pas de quoi rompre le jene, la misre de lorphelin, aux besoins de la veuve, du sans-logis, du voyageur, etc. Le Prophte tait le plus gnreux des hommes et encore plus gnreux pendant le mois de Ramadn. Celui qui offre un repas au jeneur aura la mme rcompense que celui-ci pour son jene.

Ils nourrissaient le pauvre, lorphelin et le prisonnier pour lamour de Dieu (disant) : Nous vous nourrissons pour plaire Dieu Seul ; nous nattendons de vous ni rcompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique. Mais Dieu les a protgs du malheur de ce jour-l, et leur fera rencontrer la splendeur et la joie. Coran 76.6-1 . Cest pourquoi, la plupart des gens du Salaf (les musulmans des premires gnrations) partageaient leurs repas de rupture du jene avec les pauvres et les orphelins. Le jene nest pas seulement un devoir de continence ou dabstinence alimentaire, il concerne aussi loue, la vue, la langue, les mains et les pieds. Le jeneur doit sabstenir dcouter, de regarder ou de prononcer ce que Dieu a interdit. Il ne doit pas non plus faire usage de ses mains ou de ses pieds dans le pch ou linterdit. La langue tant lorgane le plus dangereux du corps humain. Le croyant doit sabstenir du mensonge, des obscnits et du bavardage inutile. La diffamation et la mdisance sont des pchs extrmement graves, susceptibles de compromettre, voire dannuler le jene. Celui qui ne renonce pas au mensonge ( ou bien au faux tmoignage), Dieu na nul besoin de le voir renoncer la boisson et la nourriture. (Hadith) Cela signifie que le jeneur ne doit tre ni menteur, ni bavard, ni grossier ni bruyant. Il doit employer tous ses loisirs la prire, la rcitation du Coran, la mditation et aux actes de bienfaisance. Il ne doit pas tricher en dormant toute la journe pour ne pas ressentir le malaise du jene, et veiller la nuit pour manger et boire. Dans ce cas, le jene naura pas de sens. A la rupture du jene, on doit manger et boire modrment, sans gourmandise et sans exagration